Pétition fermée

POUR UNE CLASSE POLITIQUE EXEMPLAIRE

Cette pétition avait 7 signataires


Pour une classe politique exemplaire
« Accepterez vous toujours de ne passer qu'après la France ? »
(Philippe de Hautecloque à sa future femme avant de s'engager)
Pétition a l’attention de Monsieur le Président de la République.

Considérant que la déliquescence inéluctable de la classe politique imposera aux Français de choisir entre Charybde et Scylla pour designer celle ou celui qui présidera à leur destin, c’est-à-dire entre une droite traditionnelle en faillte frauduleuse , l’angélisme hallucinogène de la gauche et le simplisme mortifère de l’extrême droite.
Considérant que le contrat de confiance entre les citoyens et leurs représentants a été manifestement rompu par ces derniers de par les manquements répétés a la probité la plus élémentaire,ne serait-ce que purement intellectuelle ;
Considérant que cette confiance indispensable ne peut être restaurée que par un changement radical du comportement de ces représentants ;
Considérant que ce changement est indéfectiblement lié a la disparition de la professionnalisation de l'activité politique :

 Les citoyens signataires demandent :
Que dans les délais les plus rapides soit soumis au vote des citoyens une loi référendaire portant les dispositions suivantes :
1 Les élections présidentielle et législative seront reportées d’un an .
2 Ce délai sera mis a profit par l’exécutif pour élaborer un statut de l’Elu (e) National (e).
3 Ce statut prévoira :
Une prestation de serment devant le Président de la République engageant les élus à toujours ne passer qu' après la France.
Une limitation du nombre de mandat à deux toutes chambres confondues.
Une incompatibilité absolue de cumuler un mandat national avec un mandat exécutif local en dehors de celui de maire dans les communes de moins de 2500 habitants.
Une peine automatique et incompressible d'inéligibilité permanente attachée à toute condamnation définitive pour infraction à la probité ( abus et recel de biens sociaux, détournement de fonds, infractions à la législation fiscale ou sociale , corruption, trafic d'influence…).
Une limite d’âge fixée à 65 ans pour exercer un mandat national.
Une obligation personnelle et exclusive de se consacrer à l'exercice du mandat d’élu(e) national(e).
Une interdiction de percevoir une rémunération annexe d'une profession ou d'une participation à une activité lucrative.
Un mécanisme de compensation de perte de revenu du fait de l'exercice du mandat : Les revenus perçus après la fin du mandat ne pourront être inférieurs à ceux perçus avant l' élection. Dans le cas contraire et tant que la différence persistera, l’état versera une indemnité compensatrice pendant une durée au maximum équivalente à celle du mandat, et jusqu'à l'âge de 65 ans.
Le nombre des collaboratrices et collaborateurs de l’élu (e) sera limité à deux . Celles ou ceux-ci seront recrutés et rémunérés par le Parlement.
Les traitements et indemnités, principal et accessoires seront adoptés en termes identiques par les deux assemblées et publiés dans leur intégralité au Journal Officiel de la République.
Être Elu (e) National (e) est un honneur qui ne doit ni enrichir ni appauvrir celle ou celui qui y accède
Les signataires,
JB MASCART



Jean-Bernard compte sur vous aujourd'hui

Jean-Bernard MASCART a besoin de votre aide pour sa pétition “M. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE: POUR UNE CLASSE POLITIQUE EXEMPLAIRE”. Rejoignez Jean-Bernard et 6 signataires.