Non à l'état d'urgence, Oui à une sortie de crise intelligente et pérenne.

Non à l'état d'urgence, Oui à une sortie de crise intelligente et pérenne.

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
pascal CHENIER a lancé cette pétition adressée à M. le Président de la République

Aujourd'hui notre pays est plongé dans une profonde crise sociale qui n'est pas entendue par nos dirigeants.

Le pouvoir actuel laisse s'installer un pourrissement qui ne fait que dresser les citoyens entre eux. Les conséquences sont et vont devenir dramatiques. 

Est-ce là le rôle de nos dirigeants de laisser voire de favoriser un tel chaos! Aujourd'hui le peuple Français est coincé entre le marteau que sont les conséquences de la politique menée et l'enclume, les forces de l'ordre et peut-être bientôt l'armée lesquels sont également des citoyens en souffrance, et que l'on veut utiliser pour faire remettre tout le monde dans sa petite case.

On reproche qu'il n'y a pas d'interlocuteurs, des revendications diffusent etc... Que l'on va étudier par département la possibilité de mettre en place des commissions etc....

Il n'est pas nécessaire de créer de nouvelles entités. Elles sont existantes dans notre démocratie, seulement on les ignore au plus haut lieu. C'est pourquoi, en toute simplicité je viens présenter le projet suivant : 

Monsieur le Président de la République,

Par devoir constitutionnel vous devez mettre fin à cette situation, de manière démocratique, dans le cadre de notre constitution.

- Stoppez immédiatement toutes les hausses, toutes les réformes, toutes les mesures que vous envisagez de prendre, qui sont devenues inaudibles pour plus de 80% des Français.

- Établir un plan d'action pour laisser le temps au peuple de s'organiser en comités, en ateliers en ce que vous voudrez comme forme de concertation pourvu qu'elles soient citoyennes et démocratiques sur un plan donné qui pourrait-être : -Le POUVOIR D'ACHAT, LES RETRAITES, LA TRANSITION ENERGETIQUE, L'ASCENSEUR SOCIAL, LE MONDE DU TRAVAIL (Difficultés et propositions d'avenir de chaque corporation), LES TRANSPORTS, L'EDUCATION, LA SANTE, LA SECURITE, LA FISCALITE. Cette liste n'est pas exhaustive.

- Faire officialiser ces états des lieux par nos mairies, vos représentations syndicales, corporatives(pour ceux qui en ont), etc... Une fois officialisés, faites vous transmettre ces états des lieux, par vos députés (pour ceux qui le voudront bien) ou au plus simple par l'AMF (l'association des Maires de France).

- Tout en commençant à travailler sur les solutions à ces problèmes, prenez le temps de prendre en compte cet état des lieux dans lesquels figureront sans doute des propositions constructives.

- Faites ensuite des propositions concrètes, audibles, par rapport à ce bilan. Si cela ne fait pas l'unanimité user du référendum.

 Il s'agit d'une solution très démocratique d'où tout le monde peut sortir la tête haute. Persister en mettant en avant le fait que vous avez été élus (aujourd'hui vos mesures font la désapprobation de  plus de 80% des français), et l'urgence climatique, serait dramatique.

Il est bon de préciser que la CHARTE DE L'ENVIRONNEMENT de 2004, introduite dans notre CONSTITUTION en 2005 pose par son article 6 l'obligation de "Mise en valeur de l'environnement, le développement économique et le progrès social". Cette transition doit être un ascenseur social. On oppose pas les deux. L'article 7 dis que "Toute personne à droit de participer à l'élaboration des décisions publiques ayant une incidence écologique"

M. Le Président, il ne s'agit pas d'une affaire personnelle, il y a urgence à prendre en compte la détresse du Peuple. Merci.

Comme beaucoup, je pense : J'ai 57 ans, je travaille depuis l'âge de 17 ans. Je suis marié, trois enfants, trois petits enfants. Je réside dans un village de moins de 500 habitants. Les villes les plus proches de situent à 23Kms (DOLE), 39 Kms (DIJON), 42 Kms (BEAUNE) et 66 Kms (CHALON SUR SAONE). Personnellement mon travail se situe à 42 Kms de mon domicile sans transport en commun possible. J'ai un fils qui fait 90 Kms pour se rendre à son travail, son épouse travaille à l'opposé géographiquement et fait 30 Kms. Une des filles fait 30 Kms, son compagnon a été licencié. Pour ces missions intérim il doit faire un minimum de 30 Kms. Mon aînée réside sur la région Parisienne, comme elle dit, ce n'est pas la peine de bloquer nous c'est tous les jours qu'on est bloqué dans le trafic routier. Son compagnon est atteint d'une maladie orpheline qui le rend inapte au travail.

 

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !