Un titre de séjour pour Ahmed ABOELNASR !

Un titre de séjour pour Ahmed ABOELNASR !

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
RESF 92 a lancé cette pétition adressée à M. le Préfet des Hauts-de-Seine

Ahmed ABOELNASR, pris en charge par l'ASE, doit obtenir un titre de séjour ! L'OQTF et l'assignation à résidence décidées par le préfet des Hauts-de-Seine doivent être annulées !

Ahmed a quitté l'Egypte, son pays de naissance, simplement dans l'espoir d'une vie meilleure et d'abord pour faire des études.

Pris en charge par l'Aide sociale à l'enfance (ASE) des Hauts-de-Seine comme mineur isolé à son arrivée en France, il a malheureusement été laissé à l'abandon, sans cours de français et sans scolarisation, si bien qu'à sa majorité, il a été remis à la rue par l'ASE.

Ce que lui reproche la préfecture de Nanterre, où il a déposé un dossier en janvier dernier et qui lui a délivré une obligation de quitter le territoire français avec assignation à résidence : ne pas avoir bénéficié d'un contrat jeune majeur de l'ASE, qui l'a remis à la rue le jour de son 18ème anniversaire, et ne pas avoir suivi une formation professionnelle avec sérieux.

La réalité est pourtant tout autre.

Même s'il a été remis à la rue par l'ASE, Ahmed ne s'est pas découragé et il a pu entamer une formation professionnelle en mécanique automobile, après avoir effectué des stages qui ont confirmé son projet professionnel. Depuis la rentrée scolaire 2018, il est en CAP Maintenance des véhicules automobiles au lycée Poullart des Places (Apprentis d'Auteuil) à Thiais (94). Parallèlement il a suivi, avec beaucoup de sérieux, des cours de français. Il a même bénéficié d'une aide de la Fondation de France qui a ainsi validé son projet.

Quant à l'absence de contrat jeune majeur, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise vient de déclarer illégale la décision de refus de l'ASE des Hauts-de-Seine, si bien qu'il est désormais repris en charge, ce que la préfecture a semble-t-il oublié.

Au terme de ce parcours semé d’embûches, c'est bien sa situation administrative et le refus de la préfecture de lui accorder une autorisation de séjour avec autorisation de travail qui l'empêchent d'avancer, et rien d'autre !

Ahmed a de réelles perspectives d'insertion professionnelle puisqu'il suit avec assiduité et sérieux sa formation professionnelle et les stages qu'elle inclut. Il doit pouvoir la poursuivre, en alternance comme il le souhaite, et obtenir son diplôme dans des conditions décentes, ce qui nécessite d'être en situation régulière.

Nous demandons donc à Monsieur le Préfet des Hauts-de-Seine de réexaminer avec la bienveillance requise la situation d'Ahmed ABOELNASR, car il n'y a rien qui puisse justifier que son parcours d’intégration soit interrompu par une décision qui ne tient compte ni de sa situation personnelle ni de son mérite.

0 a signé. Prochain objectif : 500 !
Quand elle atteindra 500 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !