La Culture vendue à des promoteurs à Kemper

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


La municipalité de Kemper a fait connaître récemment son intention de vendre à des promoteurs 3 bâtiments, qui ne sont plus ou ne seront plus occupés.
Parmi ceux-ci figurent les locaux occupés par la radio France bleu Breizh Izel, situés entre la médiathèque et le théâtre de Cornouaille, appelée à déménager cet automne à Kreac'h Gwenn (et annoncés déjà comme vendus par un cabinet d'architectes de Gentily,tout heureux d'annoncer -mais un peu top vite- qu'il avait emporté un appel à projets « en Province »)
Selon la méthode habituelle, conjuguant rapidité de la décision (personnelle) et de l'exécution, Ludovic Jolivet semble mettre la population devant le fait accompli, sans qu'elle n'ait rien à dire…
Au-delà de cette précipitation, nous remettons en cause cette décision.
-Il y a suffisamment de restaurants et de brasseries au centre ville de Kemper.
-A l'inverse, les locaux à usage associatif et culturel vont tous disparaître du centre ville : le Quartier a fermé, le Chapeau rouge n'est plus accessible, les halles Saint François vont être rasées (plus de salles à l'étage), idem pour la maison des associations, impasse de l'Odet (alors qu'elle est en très bon état…), sans parler du cinéma « quai Dupleix » dans la plus grande incertitude. Ce nettoyage par le vide culturel témoigne du peu de cas dont témoigne la municipalité vis à vis de la culture, du monde associatif, et des nombreuses actions et événements qui sont organisés dans la ville, facile d'accès pour toutes et tous en soirée (ce qui serait moins le cas dans les quartiers périphériques).
Nous demandons instamment à la municipalité de surseoir à cette décision et de destiner les locaux de RBI à une vocation culturelle (singulièrement dans ce quartier qui en a une), et dévolue aux associations.
 Kollektif Bro Kemper



Naig compte sur vous aujourd'hui

Naig LE GARS a besoin de votre aide pour sa pétition “M. Le Maire de Quimper: La Culture vendue à des promoteurs à Kemper”. Rejoignez Naig et 110 signataires.