Pétition fermée

Contre le projet d'installation des filets à Trois-Bassins, la Réunion.

Cette pétition avait 18 signataires


M. le Maire de la Commune de Trois-Bassins ;

En matière d'activités nautiques, il n'est nul besoin de rappeler la situation actuelle qui prévaut sur l'île de la Réunion, tant les organes de presse régionaux, nationaux et internationaux, les agences publicitaires ou les réseaux sociaux nous rappellent chaque jour combien l'océan bordant notre « petit coin de paradis » est devenu depuis 2011 l'endroit le plus dangereux au monde.

La polémique grandissante et justifiée a fait naître nombre d'instances, de projets, de mesures préfectorales destinés à enrayer ce fléau aux bilans humains et économiques désastreux.

En particulier, la Commune de Saint-Paul a mené une politique volontariste et déployé des moyens considérables, afin de permettre aux usagers de la mer de continuer à profiter de deux espaces «sécurisés» à l'aide de filets fort onéreux à l'acquisition et à l'entretien.

Pourtant, parmi les quatre accidents survenus durant les 12 derniers mois, deux ont eu lieu à l'intérieur même des enclos soit-disant protégés par ces filets. On pourrait argumenter que ces zones expérimentales étaient à ce moment interdites au public, mais force est de constater que même par faible houle et visibilité dégagée, des spécimens de grande taille, parmi les espèces les plus dangereuses et furtives de la planète vont et viennent à leur guise, sans que les personnes en charge de la surveillance de l'enclos, en immersion, en surface ou par le biais des drones ne se soient aperçues de rien.

Si l'attaque survenue à Roches-Noires a par miracle eu une fin heureuse, en sera-t-il ainsi la prochaine fois ?

Ce dernier épisode montre combien la protection de vastes étendues d'eau est défaillante aujourd'hui, combien l'aspect sécuritaire des zones concernées est trompeur, combien des usagers confiants se retrouvent exposés directement au danger et combien ceux qui, estimant qu'ils n'ont pas à être privés du droit inaliénable d'accès à l'océan, continuant à pratiquer le « free surf », courent le risque de se retrouver pris au piège d'une zone envahie par des prédateurs.

 Pire encore, cette statistique glaçante pose clairement la question suivante : les filets immergés peuvent-ils avoir pour effet de concentrer les poissons (et leurs prédateurs) à la manière d'un DCP, et ainsi mettre en danger la vie de ses utilisateurs au lieu de les protéger conformément à sa vocation ?

Dans le cas où un tel accident surviendrait en zone expérimentale après validation, nul doute que la responsabilité des Politiques ayant entériné ce système en dépit des deux avertissements récents serait directement engagée devant la justice.

Nous, usagers de la mer, citoyens, électeurs, contribuables de la Réunion, demandons à ce que la Municipalité de la Commune de Trois-Bassins sursoie à ce projet hasardeux dont les effets risquent d'être plus redoutables que le mal auquel ils sont sensés mettre un terme ; et ce aussi longuement qu'une réponse fiable n'aura pas été trouvée. 
Qu'elle soit de nature technologique (dispositifs de protection individuels ou collectifs), écologique (palangres de fond, reprise de la pêche, déplacement de la réserve marine) ou autre, nous n'excluons ni ne privilégions aucune hypothèse tant les opinions sont divergentes et notre méconnaissance en la matière est grande aujourd'hui.

Notre but n'est pas ici de soulever des polémiques inutiles mais de sauver des vies, ainsi que l'activité de notre île.



Thierry compte sur vous aujourd'hui

Thierry HEBINGER a besoin de votre aide pour sa pétition “M. le Maire de la Commune de Trois-Bassins: Contre le projet d'installation des filets à Trois-Bassins, la Réunion.”. Rejoignez Thierry et 17 signataires.