Adressée à M. Laurent Hénart - Maire de Nancy

Non à l'expulsion de l'Union locale CGT de Nancy par la Mairie de Nancy !

0

0 signature. Allez jusqu'à 2 500.

La première action de mobilisation contre notre expulsion aura lieu le mardi 12 septembre 2017 (journée de grève et de manifestation contre la casse du code du travail). Le rendez-vous est fixé à 8h30 à l'Union locale... on commence à mettre la pression crescendo !

La mairie de Nancy met à disposition gratuitement depuis 1936 des locaux pour l'Union locale CGT de Nancy au 17 rue Drouin, en centre ville de l'agglomération. Elle a décidé de réaliser une opération immobilière vendant ces locaux.

En conséquence de quoi, elle nous impose soit de racheter (prix de vente 396.000 sachant qu'il y a pour 200.000 euros de travaux environ de mise en conformité) ou de partir. Dans ce cadre elle nous propose soit de se tourner vers un bailleur privé soit un relogement dans un quartier périphérique de Nancy avec de nouvelles conditions financière : paiement d'un loyer et des charges attenantes et bien sûr de la taxe d'habitation, soit une somme annuelle avoisinant les 30.000 euros.

Ni l'Union locale ni les résidents qu'elle héberge, à savoir des unions syndicales fédérales, n'ont les moyens financiers suffisants ni pour racheter les locaux mis à disposition, ni de payer un relogement. La décision de la Mairie de Nancy s'apparente donc bien à une expulsion de l'Union locale CGT de Nancy, qui prendra effet au 1 septembre 2018.

L'Union locale CGT de Nancy représente 170 syndicats et 4500 syndiqués. Elle fait des permanences juridiques hebdomadaires et reçoit plus de 1000 salariés et syndiqués par an dans ce cadre, pour du conseil ou de la défense auprès des juridictions adéquates. Elle forme entre 200 et 300 syndiqués chaque année, en particulier concernant la formation sur les mandats d'élus du personnels, afin qu'ils puissent tenir leur mandat dans les entreprises et les services publics. De ce fait, l'Union locale CGT de Nancy rend un service d'intérêt général (un quasi-service public) - ce que la Mairie ne nie pas.

Par ailleurs, un rapport de l'IGAS de mai 2013, réalisé à la demande du ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue sociale de l'époque, pointait l'importance de la mise à disposition de moyens par les collectivités territoriales. Elle recommandait de : "Consolider l’usage de la mise à disposition des locaux dans la loi selon les principes suivants : les collectivités (communes, groupement de communes, départements, régions) pourvoient au logement des syndicats interprofessionnels (affiliés à une confédération ou une union nationale) qui en font la demande. Les frais, loyers et charges donneraient lieu pour l’occupant à la gratuité ou exonération. Ils pourront être financés par subvention des collectivités territoriales (par voie de conventions bilatérales ou multilatérales) ou par péréquation."

Bien évidemment, malgré la demande unanime des organisations syndicales, le gouvernement n'a pas donné suite en en faisant une loi, préférant casser le droit du travail et les acquis des salariés tout en réprimant la contestation sociale.

Le prétendu développement de la démocratie sociale et le sempiternel dialogue social, dont les politiciens et les média nous rebattent en permanence les oreilles, ne serait-ils qu'un leurre visant à berner les salariés et les syndicats ? Nous ne pouvons y croire !

Quoi qu'il en soit, l'Union locale et les syndicats de son périmètre n'entendent pas se laisser mettre à la rue.

Nous vous appelons à soutenir notre combat en signant cette pétition* : Non à l'expulsion de l'Union locale CGT de Nancy du 17 rue Drouin !

(* les personnes ayant déjà signé la pétition format papier sont évidemment appelées à ne pas signer la pétition en ligne)

 

Le congrès de l'Union locale du 1er et 2 juin 2017 a voté à l'unanimité la motion suivante :

Le congrès de l’Union locale CGT de Nancy a pris connaissance de la volonté de la mairie de Nancy de réaliser une opération immobilière avec le bâtiment qu’elle nous met à disposition depuis 1936.

Les locaux dans lesquels l’Union Locale CGT exerce son activité sont à la fois un moyen indispensable à l’existence même de la structure, un lieu de rencontres et de débat pour l’ensemble des salariés du bassin Nancéien, un lieu de mémoire et d’identité et un espace de liberté.

Au même titre que les structures accueillant et fournissant des services aux usagers, les OS mènent des missions d'intérêt général à destination des salariés et des syndiqués de l’agglomération, pouvant être qualifiées de service public. De plus, depuis plus de 80 ans, son implantation actuelle lui permet d'offrir les services de proximité tout en garantissant une accessibilité et un traitement d'égalité entre tous les travailleurs.

L’Union locale de Nancy et ses environs résonne et transpire encore de toutes les luttes menées sur le bassin nancéien. Aujourd’hui, les syndicats fiers de son histoire, des luttes passées exigent de sauvegarder cet héritage de 1936.  Forte de cette histoire au service des salariés, aujourd’hui l’Union locale regroupe 4500 syndiqués et 170 syndicats.

Ayant examiné les différentes options qui nous sont proposées (rachat du 17 rue Drouin, relogement par la mairie ou un bailleur privé à de nouvelles conditions financières, relogement dans la Maison du Peuple), les syndicats réunis les 1er et 2 juin 2017 à Essey-lès-Nancy :

-       Condamnent fermement le projet d’expulsion de ses locaux historiques ; faute de pouvoir nous faire taire et d’empêcher toute velléité revendicative, Monsieur le Maire décide d’expulser l’organisation syndicale chargée de défendre l’intérêt des salariés ;

-       Décident de créer les conditions pour faire reculer la mairie par les moyens de la mobilisation et d’information qu’ils jugeront nécessaires. Le congrès délègue à la future direction de l’Union locale CGT de Nancy le soin d’organiser cette mobilisation.

-       Appellent l’ensemble des syndicats de son périmètre, et au-delà, ainsi que les différentes structures CGT à participer à cette lutte essentielle et vitale pour l’Union locale CGT de Nancy.

Cette pétition sera remise à:
  • M. Laurent Hénart - Maire de Nancy

    Union locale CGT DE NANCY a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 2 297 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Union locale CGT compte sur vous aujourd'hui

    Union locale CGT DE NANCY a besoin de votre aide pour sa pétition “M. Laurent Hénart - Maire de Nancy: Non à l'expulsion de l'Union locale CGT de Nancy !”. Rejoignez Union locale CGT et 2 296 signataires.