Maintien des marchés de Gaillac

0 a signé. Prochain objectif : 1 000 !

lydie CARRAS
lydie CARRAS a signé la pétition

Le 23 mars 2020, Édouard Philippe, Premier Ministre, annonçait l’interdiction des marchés ouverts tout en donnant la possibilité aux préfets de déroger à cette interdiction sur demande des maires.


Nous, citoyennes et citoyens de Gaillac, interpellons M. Gausserand, Maire de Gaillac, afin qu’il obtienne cette dérogation auprès de Mme Ferrier, Préfète du Tarn, pour les trois marchés de producteurs de notre ville.

Cette mesure de bon sens doit être prise rapidement pour les raisons suivantes :

  • Permettre aux personnes âgées et aux consommateurs sans moyen de transport de se fournir en produits frais et locaux, notamment biologiques. Et à tous ceux qui font ce choix en général.
    Actuellement ce type de produits fournis en grandes surfaces parcours de longues distances, contrevenant à l’esprit de restriction des déplacements en vigueur, et mobilisent de nombreuses personnes pour l’infrastructure nécessaire à leur écoulement allant ainsi à l’encontre des mesures de confinement.

  • Soutenir les producteurs locaux face à une situation qui, s’il elle perdure, les confrontera à coup sûr à des difficultés majeures.
    En effet, la vente directe sur les marchés de proximité représente souvent l’essentiel de leurs ressources. Les priver de cette voie de commercialisation va à l’encontre de la dynamique du territoire et du développement que nous souhaitons pour l’agriculture de notre pays.

  • Les risques de contamination ne sont pas plus élevés sur un marché ouvert que dans d’autres commerces, ils sont même réduits du fait que seuls les vendeurs manipulent les denrées, et de la situation en plein air.
    Pour les autres consignes (espacement, utilisation de gel hydroalcoolique,etc) leur mise en place ne présente pas de difficulté particulière dans le cadre d’un marché ouvert.

Nous, citoyennes et citoyens de Gaillac, considérons que la grande distribution ne constitue pas une alternative sécurisante pour nous permettre d’accéder à des produits frais, locaux, de saison et biologiques.

En effet, plus les circuits d'approvisionnements sont longs, plus les risques de contamination sont importants (manutentions, chargements/déchargements,...), a fortiori avec la pénurie de masques. Il est bien plus facile de minimiser ces risques avec les filières courtes.

Conscients de la discipline nécessaire à la tenue des marchés ouverts et prêts à nous y conformer comme dans les autres aspects de nos vies, nous affirmons notre volonté de conserver ce mode d’approvisionnement des denrées de première nécessité dans notre ville.

Nous nous engageons, en toute responsabilité, à aider les producteurs à bien gérer la circulation des consommateurs et à faire respecter les règles en vigueur contre la propagation du covid19.

Ainsi, nous réunissons des conditions d'approvisionnement qui sont bien plus conformes aux exigences de la santé publique que celles que nous observons dans la grande distribution.

Nous enjoignons notre maire, ainsi que ceux du Tarn et de France à se joindre à nous pour demander à nos préfets de déroger à l’interdiction des marchés ouverts dans nos petites villes et nos villages de campagne.