Victoire

Ne coupez pas les ailes à des enfants qui apprennent à voler

Cette pétition a abouti avec 2 418 signatures !


Ne coupez pas les ailes à des enfants qui apprennent à voler

Parents d'élèves, enseignants, habitants de la commune, tous se déclarent profondément choqués et inquiets quant à l'avenir de deux familles résidant à Laillé, depuis plusieurs années. En plein confinement, ces familles, respectivement géorgienne et tchétchène, vont être reconduites dans leur pays d'origine et cela malgré le risque qui les y expose.

Après avoir tissé des liens forts avec les habitants et les associations de la commune, ces deux familles sont sommées de rentrer dans un pays qu'elles ont fui, voilà de nombreuses années.

Il s'agirait d'expulser 9 enfants scolarisés dans les écoles publiques et le collège de Laillé, qui ont tissé des liens d’amitiés profonds avec un grand nombre de camarades de classes, grâce à la bienveillance et à la présence de leurs parents qui font tout pour s’intégrer au mieux dans notre commune.

Les enfants parlent parfaitement français et participent à toutes les manifestations organisées par l’école depuis plusieurs années.

Nombreux sont les habitants à se mobiliser et à protester, inquiets quant à l’avenir de ces enfants et de leur famille qui sont totalement intégrés dans la vie de l’école et de la commune: leur départ provoquerait, en plus de l’incompréhension et du chagrin, une véritable blessure pour un grand nombre de leurs amis et de leurs camarades de classe.

Plus largement, que signifie cette décision arbitraire, intervenant après plusieurs demandes de régularisation faites avec tant de sincérité et de confiance?

Mais il ne s'agit ici que de parents en détresse, d'enfants dont la seule erreur serait de n'être pas français...Et pourtant dans chacune de ces deux familles deux enfants sont nés en France ! Après avoir tissé des liens durables avec les habitants, ils seraient, tout à coup, de trop. Qu'expliquerons-nous à leurs amis, à nos enfants, lorsqu'ils seront repartis contre leur gré?

Lorsque les décisions administratives deviennent humainement absurdes, lorsqu'elles remettent si profondément en cause la devise de la république, il est de notre devoir de citoyen de nous y opposer.

Liberté, égalité, fraternité. Chaque jour des enfants voient cette devise, inscrite sur les frontons de leur mairie, de leur école. Ces trois mots, chaque jour perdent-ils plus de sens ?



pascal compte sur vous aujourd'hui

pascal LEMARECHAL a besoin de votre aide pour sa pétition “M. Emmanuel Berthier : Ne coupez pas les ailes à des enfants qui apprennent à voler”. Rejoignez pascal et 2 417 signataires.