Métiers de l'humain:Pour continuer d'accompagner les plus vulnérables il est temps d'agir!

Métiers de l'humain:Pour continuer d'accompagner les plus vulnérables il est temps d'agir!

0 a signé. Prochain objectif : 10 000 !
Quand elle atteindra 10 000 signatures, cette pétition aura plus de chance de recevoir de l'attention de la part du décisionnaire !
Uniopss . a lancé cette pétition

Les professionnels qui agissent chaque jour auprès des personnes fragiles et vulnérables méritent la reconnaissance de leurs qualifications et de leur engagement. C’est la base pour agir de manière conséquente face à la pénurie des métiers de l’Humain que connaissent tous les secteurs des solidarités et de la santé.

Cette situation s’est aggravée avec la crise Covid et a encore complexifié la situation. Des revalorisations salariales ont été annoncées, sans que leurs mises en œuvre soient réalisées. De plus, il reste encore des métiers qui n’en bénéficient pas.

Il y a urgence à prendre des mesures permettant de conjuguer la reconnaissance de l’investissement des salariés et la promotion de la qualité de l’accompagnement de chaque usager.

Aussi, nous exprimons :

  • Notre incompréhension quant aux lacunes de la mise en œuvre de la prime de 183 euros annoncée lors de la Conférence des métiers du 18 février. Pour que les salariés en bénéficient, l’État et les départements doivent tenir leurs engagements !
  • Notre mobilisation pour les « 183 € pour tous » ! Tous les salariés œuvrant dans des établissements privés non lucratifs des champs sociaux, médico-sociaux et sanitaires doivent bénéficier également de cette prime, car ils sont aussi essentiels au bon accompagnement des personnes fragiles ;
  • Notre volonté d’une égalité dans les rémunérations salaires + primes avec celles pratiquées dans les établissements publics, pour éviter des concurrences déloyales entre types d’établissements. Pour cela, les moyens alloués aux acteurs non lucratifs doivent être indexés sur ceux de la Fonction publique hospitalière ;
  • Une exigence d’une augmentation significative du nombre de professionnels par personne accueillie ou accompagnée afin de préserver leur dignité et leurs droits fondamentaux. Les taux d’encadrement qui sont accordés doivent prendre en compte avant tout les besoins des personnes fragiles et suivre les recommandations et normes nationales ;
  • Notre alerte sur les évolutions des financements publics qui ne prennent pas en compte l’inflation. Les personnes les plus précaires que nous accueillons, comme les salariés aux rémunérations faibles vont être les plus touchés par la hausse des prix. L’inflation est aussi délétère pour nos établissements et services, déjà fragiles financièrement. Si les autorités publiques ne tiennent pas compte de l’inflation dans le financement des structures, elles auront à répondre d’une possible dégradation des conditions d’accueil des personnes vulnérables.

Nous appelons le président de la République, le gouvernement et le Parlement à se saisir pleinement et rapidement de cette situation !

0 a signé. Prochain objectif : 10 000 !
Quand elle atteindra 10 000 signatures, cette pétition aura plus de chance de recevoir de l'attention de la part du décisionnaire !