Pour la mise en place d'une transition écologique accélérée au lycée Jacques Monod

Pour la mise en place d'une transition écologique accélérée au lycée Jacques Monod

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Youth For Climate Orléans a lancé cette pétition adressée à Lycée Jacques Monod

Le 5 avril 2019, le ministre de l’éducation nationale réunissait les élus du CNVL pour élaborer une réponse aux marches et grèves pour le climat de la jeunesse. Le 5 juin 2019 Monsieur Jean-Michel Blanquer s’engageait autour de 8 axes d’actions pour l’éducation au développement durable. Le communiqué est consultable ici. Afin que les engagements du ministre se traduisent en actions concrètes au sein des établissements scolaires je me permets de vous lancer cette pétition.

 


Dans le cadre de la loi pour l’équilibre dans le secteur agricole et alimentaire (EGALIM), promulguée le 1er novembre 2018, un amendement a été adopté imposant aux gestionnaires de cantines scolaires de proposer un minimum d’un repas végétarien par semaine avant le 1er novembre 2019 et pour une durée de 2 ans. Le texte peut être consulté ici. L’objectif de cette amendement est de lutter contre le gaspillage alimentaire « puisque la part « viande, poissons, œufs » représente près de 50% du coût de ce gaspillage ». J’ajouterais que cette amendement répond à une autre priorité écologique. On sait depuis le siècle dernier que certains gaz créent un effet de serre qui entraînent un réchauffement dramatique de l’atmosphère de notre planète. Or, il s’avère que l’élevage animal est responsable de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial. J’ajoute que face à la demande de viande d’exportation grandissante des pays émergents, des pays comme le Brésil font le choix de détruire la foret amazonienne pour y implanter des terrains agricoles. En bref, une diminution de la consommation de viande présente un intérêt écologique important.

 


Par ailleurs, cette initiative est soutenue depuis plusieurs années par des professeurs, notamment Monsieur Guerré, ce qui démontre un engouement non dissimulé. Les élèves aussi semblent plébisciter les repas végétariens hebdomadaires: dans un sondage réalisé par Youth For Climate Orléans sur Instagram l’an dernier auprès d’élèves du lycée Jacques Monod, 74% des élèves interrogés se disent favorable à « un repas sans viande par semaine ».

 


Ainsi, si j’en viens à écrire ici, c’est pour demander la mise en place d’au moins un repas végétarien chaque semaine pour répondre à des attentes écologiques et des attentes d’usagers. L’amendement Cazebonne semble mal connu par les administrations des lycées ce qui me fait craindre que la loi ne soit pas appliquée. D’ailleurs, un argument légale fréquemment utilisé, et notamment utilisé l’an dernier pour disqualifier l’initiative, est de dire que le PNNS impose que de la viande, du poisson ou des œufs soient servis à chaque repas. C’est tout simplement faux. Le PNNS fixe des fréquences minimales et maximales auxquelles doivent être consommés les aliments. En l’occurrence, à un minimum de 7 repas sur 20 doit être proposé du poisson, ou des abats ou de la viande. La réglementation permet donc déjà depuis longtemps de proposer des repas végétariens.

 


Aussi, si le lycée Jacques Monod accepte la mise en place d’un ou plusieurs repas végétariens hebdomadaires, il semble évident que le coût des repas diminuera car les légumes ou légumineuses qui pourront être utilisés alternativement à la viande ou au poisson seront moins coûteux. Par conséquent, je suggère que les économies réalisées servent à un grand projet d’alimentation responsable et ambitieux. Je propose que dès le 1er novembre 2019, soit proposé un minimum de 20% de produits certifiés biologiques. Cet objectif doit être atteint au plus tard le 1er janvier 2022 conformément à l’article 11 de la loi EGALIM. Cet objectif ambitieux pourrait ouvrir la voie à une labelisation E3 du lycée (voir point 5 du communiqué de presse de Monsieur Blanquer évoqué au premier paragraphe de ce texte).

 


Malgré tout, le secteur alimentaire n’est pas le seul à pouvoir porter des avancées écologiques nécessaires. Je parlais dans le deuxième paragraphe de gaspillage alimentaire. Je pense que cette idée rejoint celle de gestion des déchets. J’aimerais formulé une nouvelle demande en me basant sur une étude statistique du Lycée Polyvalent Jean Guéhenno de l’académie de Caen. Voici un lien vers l’étude ici. Je citerais deux données de cette étude: seul 23,7% des lycéens disent connaître parfaitement les consignes de tri. La meilleure solution selon les jeunes pour améliorer le tri sélectif est d’installer davantage de conteneurs de tri. Beaucoup d’élèves consomment, à la récréation ou durant l’après-midi, des biscuits dans des boites en carton recyclables. Il est aussi très fréquent que les élèves consomment des boissons achetées dans des bouteilles en plastique recyclable. Ces déchets ne sont jamais recyclés car le lycée n’offre pas de bacs de tri sélectif. Ainsi, je suggère la mise en place de bacs de tri sélectif rappelant les consignes de tri afin de mieux sensibiliser les élèves au tri sélectif tout en faisant un bon geste pour la planète.

 

Par ailleurs, conformément à la volonté du ministère de l’Éducation Nationale de « Faire de chaque école et établissement un lieu ouvert à des activités liées à la biodiversité » je demande à ce qu’une réflexion sur la possibilité du compostage des déchets végétaux du self soit lancée. Cela permettrait de sensibiliser les élèves au tri des déchets, en lien avec la proposition précédente et permettrait potentiellement des économies en terme de gestion des déchets tout en rendant encore plus écologique l’établissement.

 

De plus, je tiens à faire remarquer une incohérence commise l’année dernière dans la rédaction de l’inventaire des actions menées dans le cadre des agendas 21 (2018-2019). Plusieurs « actions » y ont été inscrites suivies de la mention « à voir ». Or, ces prétendues actions n’ont pas été réellement mises en place. Par conséquent, je demande à ce que ces idées inscrites dans les documents administratifs de l’année précédente deviennent réellement des actions ou bien que seules les actions menées soient inscrites dans ces documents. Parmi les mesures notées comme « à voir » l’an dernier, il me semble que le remplacement des néons haute consommation et la mise en place de détecteurs de présence au troisième étage est une urgence. Certes ce projet à un coût non négligeable à court terme mais à moyen terme celui ci permet clairement des économies.

 


Enfin, je réitère une proposition de l’an dernier, l’extension du recyclage du papier à toutes les salles de classe. Madame Baron à affirmé à deux reprises que cela était possible si le conseil d’administration donnait son accord. J’ignore si le conseil d’administration à été consulté sur cette question mais je suggère que la question soit de nouveau étudiée.

 

Pour un repas végétarien chaque semaine.

Pour 20% de bio dans nos repas.

Pour la mise en place de bacs de tri sélectif.

Pour le compostage des déchets végétaux du self.

Pour des travaux d'économie d'énergie au troisième étage.

Pour le recyclage du papier dans toutes les salles de classe.

Je signe la pétition !

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !