Supporter comment

Albert Einstein écrivait au sujet de la crise de 1929, dans « Comment je vois le monde » publié en 1933 :
« Cette crise est singulièrement différente des crises précédentes, parce qu’elle dépend de circonstances
radicalement nouvelles conditionnées par le fulgurant progrès des méthodes de production ... Pour la
production de la totalité des biens de consommation
, seule une fraction de la main d’œuvre disponible
devient indispensable. Or dans une économie libérale, cette évidence détermine forcément un chômage
élevé ... Ce même progrès technique qui pourrait li
bérer les hommes d’une grande partie du travail
nécessaire à leur vie est le responsable de la catastrophe actuelle ... Pour supprimer ces inconvénients, il
faut, selon moi une diminution légale du temps de travail pour supprimer le chômage ... »

Michel Rocard expliquait dans son livre « Les moyens d’en sortir » publié en 1996 :
« L’inexorable montée du chômage démontre l’inefficacité de toutes les techniques utilisées pour le combattre ... On ne luttera efficacement contre le chômage massif que par la réduction massive du temps de travail. Toute la
question est : comment faire ? »
.

Antoine Riboud, fondateur de BSN Danone, déclarait en 1993 :
« Il faut passer à 4 jours, 32 heures. C’est le seul moyen d’obliger les entreprises à créer des emplois ».

Hollande, Valls et Macron préfèrent donc les « analyses » de Gattaz à celles d’Einstein, Rocard et Riboud.

2 years ago
Tweet