LION SUR MER : Sauvons le quartier de la rue de la ferme

LION SUR MER : Sauvons le quartier de la rue de la ferme

Lancée le
7 mars 2022
Adressée à
Dominique régeard (Maire) et
Signatures : 416Prochain objectif : 500
Soutenir maintenant

Pourquoi cette pétition est importante

Un grand projet d'aménagement urbain autour de Carrefour contact à Lion sur mer a été pensé sans jamais aboutir il y a à peu près 15 ans et ce, pour une pluralité de raisons.

Aujourd'hui, rien n'a bougé. Et alors que des dizaines de familles cherchent à se loger, des maisons entières avec jardins restent vacantes.
Pour celles qui restent occupées, rien n'est fait par le bailleur social Inolya pour les adapter aux normes d'isolation, de chauffage et d'électricité.

En clair, tout est laissé à l'abandon depuis des années et ce, dans un seul but. Inolya sans consultation des citoyens et au mépris du choix des bénéficiaires de rester là où ils ont passé le plus clair de leur vie, a pour projet la démolition de l'intégralité des maisons rue de la ferme et rue Victor Hugo.

Parce que ces maisons, au même titre que les villas classées de la digue et les anciennes maisons de pêcheurs font partie de l'histoire de Lion, refusons de laisser Inolya seul décider de leur sort et défigurer notre centre-bourg.

Parce qu'elles sont emblèmatiques de la période de la reconstruction des années 50 qui permet aux familles populaires d'accéder au confort et à la modernité, refusons la régression sociale sur le plan urbanistique.

Parce qu'avec leurs jardins arborés, leur emplacement stratégique, leur surface actuellement habitable et leur potentiel, elles sont en soi attractives et correspondent à l'idéal des familles moyennes, refusons leur démolition et leur remplacement par de l'habitat collectif sans espaces et aux surfaces réduites.

Parce que la question de l'habitat est fondamentale aujourd'hui, et qu'on ne saurait ignorer toutes les problématiques qui lui sont liées, refusons que les citoyens soient écartés des discussions. Engageons avec Inolya et la municipalité un vrai travail de réflexion citoyenne qui permettra de répondre réellement aux besoins de logement des nouvelles familles dans le respect de l'environnement et des personnes des classes le plus populaires qui ont droit au "bien-vivre".

Le remplacement des 20 maisons par 60 logements est une aberration tant du point de vue environnemental et écologique, que du point de vue patrimonial et social. Si, il y a 15 ans, ce projet pouvait encore se défendre, aujourd'hui, il n'est plus défendable.

Sur le plan environnemental, on ne saurait ignorer la production de déchets, de gravats et de CO2 qu'une démolition engendre, on ne saurait non plus ignorer la pénurie de matières premières dans laquelle les épidémies et les guerres nous ont plongé (bois, aluminium, acier, plastique...etc), on ne saurait non plus ignorer l'atout que représentent tous ces jardins arborés pour la biodiversité.

Sur le plan patrimonial, nous avons pu constater l'affadissement du paysage français et la standardisation de l'habitat populaire qui vient défigurer les communes en homogénéisant des quartiers entiers avec le remplacement de l'ancien souvent bien construit par par du neuf bon marché. Regardons ce que Caen est devenue. Le quartier en lui-même fait partie de l'identité de Lion sur mer et mêrite d'être conservé, réhabilité et embelli.

Sur le plan social, le confort de vie de ces maisons n'est plus à démontrer. L'attachement de tous ces habitants est une preuve suffisante. La proximité de la mer, de tous les commerces, de la pharmacie, des médecins, des bus de ville et des écoles en fait un quartier ou il fait bon vivre.

Refusons de continuer ce qui s'est fait pendant des années partout en France, et dont on aperçoit les conséquences sur le plan climatique, démolir pour reconstruire. Choisissons la sobriété, le respect de l'environnement et refusons des politiques urbanistiques irresponsables.

Refusons donc un projet passéiste où quelques-uns décident du sort de tout un quartier et au final de changer la physionomie de toute une commune, au mépris du patrimoine historique que représentent aussi ces maisons populaires.

Refusons cette régression sociale qui consiste à priver les plus vulnérables d'espaces à vivre avec jardins en s'interdisant de penser l'habitat mixte.
Lion sur mer a la capacité de faire du « bien vivre » une priorité pour tous et de proposer des formules innovantes et diversifiées qui préservent l'ancien en le réhabilitant et en l'embellissant tout en construisant du neuf ailleurs.

Et enfin, exigeons d'avancer sur le projet collectivement et en concertation avec les citoyens, la municipalité de Lion sur Mer, Inolya et la Communauté Urbaine de Caen la Mer.

Si vous êtes pour la réhabilitation du quartier et contre sa démolition prévue par Inolya, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les élu(e)s, citoyen-nes, habitant-es ou résident-es de Lion sur mer, associations, parties prenantes : Signez la pétition Sauvons le quartier de l’allée de la ferme à Lion sur mer

CQFD - Collectif Quartier de la Ferme à Défendre

cqfd.lionsurmer@gmail.com

Soutenir maintenant
Signatures : 416Prochain objectif : 500
Soutenir maintenant