Victoire confirmée

Liberté pour Erri De Luca

Cette pétition a abouti avec 23 420 signatures !


L'écrivain italien Erri De Luca, qui a exprimé son opposition au chantier du tunnel ferroviaire Lyon-Turin, s'est opposé au pouvoir de l'État italien, ce qui lui vaut d'être jugé aujourd'hui pour ses paroles.

Le parquet de Turin - qui a requis huit mois de prison pour incitation au sabotage - a constitué toute une équipe pour le dossier de cette ligne de TGV, comme pour le terrorisme, comme pour la mafia. Cela suggère l'importance des intérêts en jeu pour les relations entre l'Italie et la France qui dépassent les entreprises privées qui font le travail.

Erri s'est interposé, en faisant ce que tout écrivain devrait faire: utiliser sa parole pour faire bouger les choses. Et, comme toujours, il a frappé fort: c'est pour cela qu'il est lu par des millions de personnes et non par quelques dizaines, et c'est pour ça qu'aujourd'hui il est jugé pour ses mots. Il est évident que d'autres pourraient être poursuivis pour incitation au meurtre.

Mais lui seul est poursuivi et c'est une bonne chose pour la parole libre, la sienne et la nôtre.

Soit la parole est libre - et donc puissante - soit elle ne l'est pas, elle n'est que bavardage sans importance, et meurt aussitôt prononcée.

Dès l'annonce de la décision du tribunal, en juin dernier, Erri De Luca avait dit : "en tant qu'écrivain, être poursuivi pour avoir exprimé publiquement mes opinions, est une reconnaissance, une sorte de prix littéraire. C'est un processus qui confirme la justesse de mes convictions".

En tant que citoyens, nous ne pouvons pas accepté d'être condamnés pour des mots, pour notre pensée. Nous ne pouvons pas laisser le droit inaliénable à la liberté individuelle de penser être réduit au silence.

En tant qu'écrivain moi-même, je me fais le porte-parole de cette pétition parce que, comme tous les lecteurs, je connais le poids terrible des mots qui seuls ont le pouvoir de nous rendre libre: seul l'exercice de la parole est notre liberté.

En tant qu'utilisateur du pouvoir de la parole écrite, je me sens obligé de m'engager et de ne pas rester silencieux: une condamnation d'Erri De Luca est une condamnation de nous tous. La privation de liberté de l'un (le seul, soixante-cinq ans, qui a parlé) est la privation de la liberté pour tous.

Le silence de la part des auteurs ne m'a pas surpris, contrairement je pense à Erri: comme toujours en Italie, quand un écrivain nomme l'abîme - ou fait son travail - il est encore plus isolé. Il faut des épaules solides pour supporter le poids énorme de la liberté.



Giuseppe compte sur vous aujourd'hui

Giuseppe Catozzella a besoin de votre aide pour sa pétition “Liberté pour Erri De Luca #iostoconerri”. Rejoignez Giuseppe et 23 419 signataires.