Libération de Valérie, battue et violée.

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Valérie, une maman de 4 enfants agée de 37 ans, est actuellement incarcérée à la maison d'arrêt de Dijon depuis deux mois pour avoir avoir tué son mari Daniel. L'homme, chauffeur-routier, avait déjà été condamné dans les années 90 pour l'avoir violée, alors que Valérie n'était qu'une gamine de 13 ans, et qu'il était surtout le compagnon de sa mère


BATTUE, VIOLÉE ET PROSTITUÉE DE FORCE PENDANT 14 ANS, Valérie explique son geste en raison des violences physiques et psychologiques que son époux exerçait sur elle depuis 14 ans. Il la frappait, la violait et l'a même déjà obligée à se prostituer. Si elle est passée à l'acte, c'est aussi, affirme-t-elle, parce qu'elle avait peur qu'il s'en prenne à leur fille. 

Son mari l'aurait forcée à se prostituer dans un monospace aménagé à cet effet. Ce dernier avait même pour habitude de la surveiller pendant ses passes et de lui donner des instructions via des écouteurs. Aux gendarmes, Valérie B. racontera aussi ces fois où Daniel P. la pointait avec une arme non chargée et tirait sur la gâchette en lui faisait croire qu'il allait la tuer. «La prochaine fois, il y aura une balle dedans», menaçait-il.

Comparé à l'affaire Sauvage, on est un cran au-dessus dans l'horreur.

Cette terrible affaire nous rappelle celle de Jacqueline Sauvage, graciée en décembre 2016 par François Hollande.

L'hisoire de Valérie est emblématique de ce que vivent les femmes victimes de violences conjugales, de l'emprise de ces hommes traitent les femmes comme des esclaves. Ces femmes deviennent psychotraumatisées sous la violences des coups et des violences psychologiques. A force elles finissent par passer à l'acte parce que la mémoire traumatique part en morceaux.

Inceste, violences physiques et psychologiques pendant des années...Voila ce que subissent de trop nombreuses femmes en France en 2017. Des femmes qui ne peuvent que difficilement briser la chaîne du silence.

L'affaire Harvey Weinstein a mis en avant les difficultés des femmes à témoigner, à révéler des agressions sexuelles qu'elles subissent tant les pressions sont nombreuses et le regard de la société bien trop souvent sévère. En bout de course, la seule issue pour certaines est le passage à l'acte : tuer leurs bourreaux.

Notre société se doit de les protéger et de reconnaître leurs statuts de victimes dans des affaires aussi dramatique que celle-ci.

Pour l'ensemble de ces raisons nous demandons la libération de Valérie.

Page Facebook : https://www.facebook.com/CentreObservationDesInegalites/

 Twitter : @https://twitter.com/centre_codi

Hashtag : #SoutienValerie



LE CODI : Centre d'Observation des Inégalités compte sur vous aujourd'hui

LE CODI : Centre d'Observation des Inégalités a besoin de votre aide pour sa pétition “Libération de Valérie battue et violée”. Rejoignez LE CODI : Centre d'Observation des Inégalités et 2 934 signataires.