PETITION POUR LE RESPECT DES DROITS INTERNATIONAUX EN MER DE CHINE

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


PÉTITION POUR LE RESPECT DES DROITS INTERNATIONAUX EN MER DE CHINE (Appelée aussi Mer de Chine Méridionale)
الإحترام الحقوق الدولية في بحر الشرق المسمى ايضا بحر الصين الجنوب

Ci joint la lettre ouverte pour le droit international au président de l'association Chinoise pour le droit international sur la question de la mer de l'Est du Vietnam. Pour le respect des droits internationaux en Mer de l’Est (appelée aussi Mer de Chine méridionale)
Depuis plusieurs années, la Chine au travers de son « tracé en neuf traits », entend faire reconnaître sa souveraineté sur 90% de la Mer de l’Est au mépris des droits des États riverains, du droit international et de la liberté de navigation. Pour s’opposer à une telle revendication, les Philippines ont saisi la Cour Permanente d’Arbitrage de La Haye en 2013. La Cour a rendu son verdict le 12 juillet 2016 et a jugé que les prétentions territoriales chinoises n’ont pas de fondement juridique, que la Chine ne peut s’appuyer sur de prétendus droits historiques en Mer de l’Est et qu’elle est responsable des dégâts qu’elle a causés à l’environnement en construisant ses îlots artificiels et infrastructures. Tout récemment, durant la période allant du 4 Juillet au 24 Octobre 2019, le navire chinois de prospection
géologique Haiyang Dizhi 8, escorté par de nombreux navires de la garde-côtes chinoise a commencé à effectuer des opérations illégales de prospection géologique dans un large endroit complètement situé à
l’intérieur de la zone économique exclusive (ZEE) et du plateau continental du Vietnam définis conformément à la Convention des
Nations-Unies sur le Droit de la Mer de 1982 (UNCLOS de 1982). Plus sérieusement, ses navires d'escorte ont mené des actes dangereux à l'encontre des navires de service vietnamiens tout en cherchant à
entraver les activités d’exploitation pétrolière régulière du Vietnam dans cette zone. Ces activités chinoises constituent une grave violation de la souveraineté, des droits souverains et de la juridiction du Vietnam sur ses zones maritimes déterminés conformément à l'UNCLOS de 1982. Il s'agit là aussi d'un défi sérieux au droit international de la mer, notamment à l'UNCLOS de 1982. Il est évident que les actes chinois de violation dans la zone économique exclusive et le plateau continental du Vietnam, ainsi que la militarisation et la construction illégales par la Chine des structures dans les îles Paracels et Spratleys du Vietnam et les exercices militaires chinois conduits en Mer de l’Est menacent également la paix et la stabilité dans la région, tout en violant le droit maritime international déterminé selon les termes de l'UNCLOS de 1982. Le silence sur ces actes chinois agressifs en Mer de l’Est pourrait créer un précédent dangereux encourageant la Chine à y intensifier ses activités illicites visant à contrôler et faire sienne toute cette mer dans le future au détriment des pays riverains ainsi que d’autres pays dans le monde, car la Mer de l’Est constitue une route maritime internationale parmi les plus importantes.
Nous, représentants de différentes associations algériennes amies du peuple vietnamien, éprix de la paix et de la justice, fortement attchés au maintien de la paix et de la stabilité en Asie du Sud-Est, et soucieuses du respect du droit international de la mer, protestons fortement contre tous les actes illégaux commis par la Chine dans la zone économique exclusive du Vietnam; - appelons le gouvernement chinois à:           (1) ne plus jamais réitérer ces actes de violation dans la ZEE et le plateau continental du Vietnam et des autres pays riverains en Mer de l’Est. (2) cesser de militariser des îles qu’il occupe illégalement en cette mer et à ne pas faire recours à des menaces contre la souveraineté et l’indépendance de ses voisins. (3) respecter le droit international, surtout le droit international de la mer dont l’UNCLOS de 1982 appelons toutes les parties prenantes, notamment les pays qui ont les relations traditionnelles avec le Vietnam, dont l'Algérie, et la communauté internationale à s’engager encore plus fermement et à prendre
une position forte pour que: (1) le droit international, notamment la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982 (UNCLOS) et la Déclaration sur la conduite des parties en Mer de l’Est (DOC), soit
appliqué. (2) la libre circulation pour tous soit garantie dans la région.

Les signataires

Partagez aux membres de la communauté Vietnamienne, à vos proches et aux amis du Vietnam pour que tout le monde puisse exprimer leur soutien au Vietnam en signant cette lettre ouverte