Lettre ouverte contre le racisme

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Ce texte a pour but de témoigner d’une préoccupation par rapport aux dynamiques de xénophobie et de racisme qui traversent actuellement de nombreuses sociétés, le Québec et le Canada étant également concernés par ce problème international. Sans formuler de revendication particulière, la signature du texte se veut une prise de position antiraciste, dans l'intention que son affirmation contribue à renforcer cette tendance bien ancrée dans la société québécoise :

***English will follow***

« A nos élues, élus municipaux, provinciaux, fédéraux, dignitaires, intellectuelles, intellectuels, universitaires, artistes, humoristes, écrivains, professionnels, professionnelles, citoyens, citoyennes, tous ceux et toutes celles qui ont une tribune,

En 2017, ne soyons pas complices et acteurs, actrices des inégalités criantes et de la montée du racisme dans nos sociétés ici et ailleurs,

Quand au Canada, une Commission d’enquête sur les femmes et filles autochtones disparues ou assassinées peine à concrétiser son mandat et s’essouffle,

Quand le gouvernement du Québec dissout arbitrairement une Commission de consultation sur la discrimination systémique et le racisme, tandis que de nombreuses données montrent clairement qu’existent, au Québec :

·   une surreprésentation des personnes autochtones et des personnes noires  dans les cours de justice et  les prisons,

·   des discours négatifs et des agressions récurrentes contre des personnes de culture ou de religion musulmane, parallèlement à l’augmentation d’actes antisémites qui témoignent également d’une montée de l’intolérance et de la haine,

·   d’importants problèmes d’accès à l’emploi et à de bonnes conditions de travail pour les personnes issues de l’immigration ou racisées,

·   une discrimination systémique de diverses minorités « ethnoculturelles » dans les écoles, les services sociaux et de santé,

·   plus globalement, de graves inégalités socio-économiques qui continuent de se creuser,

Quand des enfants sont emprisonnés dans des centres de détention pour migrants dans un silence inexplicable, 

Quand le mot racisme devient un mot tabou même dans les milieux universitaires,

Quand les grandes puissances légifèrent impunément pour limiter l’accueil des demandeurs d’asile,

Quand, quand, quand, quand, quand…. il arrive ce qui se passe actuellement en Somalie, au Soudan, en Birmanie, et…et en Libye au vu et su de toute la communauté internationale : l’esclavage d’hommes, de femmes et d’enfants noirs avec la responsabilité et la complicité de l’Occident.

Nos gouvernements doivent lever le voile, pas celui des femmes musulmanes, mais celui qui masque le visage d’une réalité autrement plus préoccupante : celle du sort réservé aux êtres humains disqualifiés par des préjugés, discriminés par la xénophobie ou, pire encore, déshumanisés par des idéologies racistes ou par la haine de l’autre.  

Nous avons la responsabilité et le devoir de dénoncer publiquement et fortement toutes formes de traitement que nous ne souhaiterions pas voir infliger à nous-mêmes ou à nos proches, ce qui se passe est très grave…et terriblement inquiétant…alors,

Témoignons !

Parlons!

Prenons position!

Écrivons!

Chantons!

Dessinons!

Marchons!

Indignons-nous ! Ne nous taisons pas ! Notre silence, excessivement lourd, nous rend complices d'un traitement que nous ne souhaiterions jamais faire subir aux gens que nous aimons, à commencer par nos enfants.

Peu importe, notre origine, notre statut social, notre opinion politique,

Le Québec et le Canada doivent marteler le respect fondamental du droit à la vie, de l’égalité et de la dignité de tout être humain,

Le Québec et le Canada doivent se dissocier du processus de banalisation du racisme, le reconnaître et mettre en place des mesures de lutte contre les discriminations de nature xénophobe, raciste ou religieuse,

Le Québec et le Canada doivent engager une réflexion collective et continue sur l’héritage de leur passé colonial et esclavagiste,

Le Québec et le Canada doivent être en tête de file en condamnant sans compromis la marchandisation des êtres humains,

Le Québec et le Canada ne doivent pas fermer les yeux sur les crimes contre l'humanité.

Si cette exhortation à la solidarité humaine est ignorée,

Dès lors, je (nous) accuse de crimes contre l'humanité,

 Je (nous) accuse d’être complices de ces injustices, au travers de notre silence et de notre indifférence à l’égard des femmes et des hommes qui sont disqualifiés, discriminés, et parfois même agressés et exterminés, du fait de leur couleur de peau, de leur religion ou de leur appartenance culturelle. 

Par la présente lettre, je refuse de me taire et je dénonce l’indifférence face à la montée et la banalisation du racisme dans le monde. »

92 signataires ont déjà témoigné de leur refus de se taire, face au racisme. Si vous le souhaitez vous pouvez vous joindre à cette prise de position publique en signant également cette lettre.

*****

Given the current situation and the rise of racism in the world, a small group of citizens have mobilized to write this letter, choosing not to be silent but to denounce current events :

"To our elected officials, elected municipal, provincial, federal, dignitaries, intellectuals, academics, artists, actors, writers, professionals, citizens, and all those who have the power to speak:

In 2017,  let us neither be accomplices nor unwitting participants of the glaring inequalities and the rise of racism in our societies both here and elsewhere:

When in Canada, the National Inquiry into Missing and Murdered Indigenous Women and Girls struggles to fulfill its mandate and runs out of steam,

When the Government of Quebec arbitrarily dissolves a Consultation Commission on Systemic Discrimination and Racism, while  research consistently demonstrates that in Quebec there exists:

·      an over representation of persons of Indigenous and other racialized origins in the courts and prisons,

·      increased negative rhetoric and recurrent aggression against people of Muslim culture or religion; this alongside of increased anti-Semitic acts also reflective of growing intolerance and hatred,

·      a significant lack of access to employment and good working conditions for people of immigrant or racialized origin,

·      systemic discrimination against various "ethno-cultural" minorities in schools, social and health services,

·      and increasing socio-economic inequality.

When children are imprisoned in immigration detention centers and inexplicably no one says a word,

When the word racism becomes a taboo word even in academic circles,

When, with impunity, the powers that be create legislation to limit the reception of asylum seekers,

When, when, when, when... in Sudan, Burma, and in Libya, the slavery of black men, women and children is seen and known by the entire international community and carried out with the complicity of the West,

Our governments must lift the veil, not that of Muslim women but the veil that masks the face of an even more worrying reality: the fate of human beings being disqualified by prejudices, discriminated against by xenophobia or worse still, dehumanized by racist ideologies and the hatred of others.

These realities are sobering as well as deeply troubling.  We have the responsibility and the duty to publicly and strongly denounce all forms of treatment that we would not wish to inflict on ourselves or on our relatives..  So let us:

Bear witness!
Speak out!
Take a stand!
Write!
Sing!
Draw!
Walk!

Show our indignation! Let us not be silent! Our silence, as heavy as it is, makes us complicit in a treatment that we would never want to inflict the people we love, beginning with our own children.

It does not matter our origin, our social status or our political opinion,

Quebec and Canada must respect the fundamental right to life and the equality and dignity of every human being,

Quebec and Canada must dissociate themselves from trivializing racism, but must rather recognize it and put in place measures that combat xenophobic, racist or religious discrimination.

Quebec and Canada must engage in a collective and continuous reflection on the legacy of their colonial and slave past,

Quebec and Canada must lead by condemnation and without compromise the degradation of human beings who are treated as commodities to be purchased and sold,

Quebec and Canada must not turn a blind eye to crimes against humanity.

If this exhortation to human solidarity is ignored,

Then we stand accused of crimes against humanity.

We stand accused of being complicit in these injustices through our silence and our indifference towards women and men who are disqualified, discriminated against, and at times even attacked and exterminated because of their color of skin, religion or cultural background.

By signing this letter, I refuse to be silent and denounce indifference to the rise and trivialization of racism in the world."

Premières signatures :

Lilyane Rachédi

Martin Drapeau

Catherine Chesnay

Audrey Gonin

Béatrice Halsouet

Christine Tougas

Colombe Clément

Amelia Leon Correal

Michèle Vatz-Laaroussi

Abdelaziz Laaroussi

Mathilde Viau-Tassé

Evelyne Dufau

Stéphanie Tremblay

Catherine Montgomery

Émilie Valiquette

Chantal Dubois

Martin Dubois

Eric Charest

Chiara Letizia

Maryse Potvin

Mona Trudel

Christian Agbobli

Bronwen Low

Annie-Claude Savard

Jean-Jacques Lavoie

Yvan Leanza

Marie-Josée Lorrain

Marie-Christine Saint-Jacques

Sophie Hamisultane

Deena White

Agnès Florette Noubicier

Edward Ou Jin Lee

Marcel Fournier

et 59 autres signataires.

 



Lettre compte sur vous aujourd'hui

Lettre ANTIRACISTE a besoin de votre aide pour sa pétition “Lettre contre le racisme”. Rejoignez Lettre et 182 signataires.