Lettre adressée à l'UFR Phillia concernant l'évaluation du second semestre

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


À l’attention de la direction de l’UFR Phillia et de son personnel enseignant.

Nous, étudiantes et étudiants de l’UFR Phillia de l’Université Paris Nanterre, nous inquiétons des modalités d’évaluation du second semestre de l’année 2017-2018 décidées à l’issue de la réunion d’UFR organisée le 19 avril 2018.

Il a en effet été décidé que, pour remplacer les examens qui devaient se dérouler du 16 au 21 avril :

- les étudiants ayant déjà une note de contrôle continu auraient la possibilité de rendre un devoir maison facultatif leur permettant d’améliorer leur note.

- les étudiants n’ayant pas pu encore être évalués devraient obligatoirement rendre un devoir maison

Nous sommes sensibles aux efforts fournis par l’équipe pédagogique pour trouver une solution qui ne pénalise aucun étudiant dans la situation actuelle.  Autant, la proposition de rendre un travail facultatif semble aller en ce sens, autant un rendu obligatoire nous interroge.

En effet, en l’état actuel, nous ne parvenons pas à obtenir d’information claire pour tous les enseignements. Tandis que certaines et certains d'entre nous sont contactés par leurs enseignants, et savent clairement ce qu’ils doivent rendre et dans quelles conditions, nombreuses et nombreux sont celles et ceux qui ne reçoivent aucune nouvelle à ce sujet. Ce flou dans l’organisation de l’évaluation engendre de l’incertitude et de l’anxiété, préjudiciables à la préparation sereine de ces travaux.

En outre, cette absence d’harmonisation entre enseignants est d’autant plus regrettable qu’elle semble empêcher une égalité de traitement des étudiants. Les délais pour le rendu des devoirs sont effet fixés au cas par cas : alors que certains enseignants accordent plusieurs semaines pour les préparer, d’autres fixent un délai de quelques jours seulement.

Par ailleurs, nous peinons à comprendre ce qu'il est réglementaire ou non de faire en termes de validation des enseignements. En effet, l'UFR semble se contredire à plusieurs niveaux, lorsqu'elle invoque le cadre légal dans lequel la validation du semestre doit selon elle se réaliser. Comme cela a été en effet rappelé dans un mail adressé aux étudiants de L2 Humanités Parcours 1 le 19 avril 2018, « il existe un cadre légal pour l’organisation [des examens]. Ce sont les modalités d’évaluation décrites pour chaque cours dans les livrets pédagogiques. Ces livrets ont été votés par le CFVU (d’où leur valeur légale) et doivent absolument être suivis sur ce  point […] ». Transformer, qui plus est en fin de semestre, le devoir sur table final en devoir maison obligatoire semble ainsi contrevenir au cadre réglementaire fixé par le livret pédagogique et auquel l'UFR se rapporte constamment. La décision de l'UFR quant aux modalités de validations pour lesquelles elle a opté montre bien qu'une certaine souplesse est envisageable dans l'application du règlement fixé par le livret pédagogique, et qu'il est donc possible d'envisager une autre solution que celle du devoir maison obligatoire, solution qui est pénalisante pour les étudiants, pour les raisons précédemment évoquées.

L’organisation de cette évaluation dans ces conditions (une organisation floue, impliquant une rupture d’égalité entre les étudiants) ne permettra pas, contrairement à l’objectif qu’elle affiche, de délivrer des diplômes reflétant la capacité de travail, d’investissement et les compétences des étudiants.

 Nous souhaiterions donc que tous les devoirs maisons proposés pour valider ce semestre soient rendus facultatifs, et que soit ainsi réalisée une validation automatique partielle des enseignements laissant la possibilité aux étudiants désireux de le faire d'améliorer leur moyenne. Cette solution, sans être nécessairement pleinement satisfaisante, nous paraît être en l'état la moins pire des options.

Enfin, la question de l’évaluation des étudiants en régime dérogatoire ou en enseignement à distance n’a pas été tranchée par l’UFR, et nous espérons que cette dernière saura proposer une solution dans les meilleurs délais, pour clarifier la situation et mettre fin à leurs incertitudes.

Dans l’espoir que nos inquiétudes seront entendues.

 

Des étudiants de l'UFR Phillia de l'université Paris Nanterre



Etudiants compte sur vous aujourd'hui

Etudiants PHILLIA a besoin de votre aide pour sa pétition “Lettre adressée à l'UFR Phillia concernant l'évaluation du second semestre”. Rejoignez Etudiants et 207 signataires.