Reconnaissance de l'accident de Lubrizol en catastrophe Industrielle

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Monsieur le Premier Ministre : Édouard Philippe

Monsieur le Ministre de l'Intérieur : Christophe Castaner

Madame la Ministre de la Santé : Agnès Buzyn

Monsieur le Ministre de l'Éducation Nationale : Jean-Michel Blanquer

Madame la Ministre de la Transition Écologique : Élisabeth Borne

 

 

 

 

Nous, Peuple de Rouen et d'ailleurs, demandons que l'accident survenu à l'usine Lubrizol de Rouen le 26 septembre 2019 soit déclaré CATASTOPHE INDUSTRIELLE et ne soit pas limité au département de la Seine-Maritime.

 

Vous n'ignorez pas que pour être indemnisés par les assurances nous avons besoin de cet arrêté.

Vous n'ignorez pas que la pollution générée par cet accident a très largement touché les populations et les terres, bien au-delà des limites du département ou de la région.

Vous n'ignorez pas que ces pollutions sont toujours en cours et qu'il suffit que le vent tourne pour toucher d'autres départements.

Vous n'ignorez pas que la Seine a été polluée et que ce fleuve subit les marées et se jette ensuite dans la mer.

Vous n'ignorez pas que la population touchée par ces émanations depuis plusieurs jours est victime de céphalées, nausées, vomissements, troubles respiratoires et musculaires depuis l'accident.

Vous n'ignorez pas que des établissements scolaires et publiques ferment "de leur propre chef" car ils n'on aucune consigne.

Vous n'ignorez pas que la production agricole est gelée pour plus de 150 communes mais que les enfants sur ces mêmes communes foulent des terres "contaminées", terme employé par le préfet de Seine-Maritime.

Vous n'ignorez pas, depuis l'accident de Tchernobyl, qu'un nuage, un fleuve ne respectent pas les frontières...

                                               

C'est pour toutes ces raisons que nous vous demandons de classifier cet accident en "Catastrophe industrielle de type Seveso" par décret afin de faire valoir nos droit tant sur l'indemnisation à court terme que pour d'éventuels problèmes de santé à plus longue échéance. Nous demandons également ce décret pour que des décisions puissent être prises au niveau national et non au cas par cas suivant le bon vouloir d'un préfet.

 

Mail : victimesdelubrizol@protonmail.com

Page Facebook : https://www.facebook.com/Le-collectif-Lubrizol-104127604326715/

 

Le Collectif Lubrizol.

Le 30 septembre 2019.