Que cesse l'esprit de haine qui s'installe en France

Je signe et je veux ici dire mon indignation devant les réactions d'hommes politiques qui se disent pourtant responsables ... mais ne cessent de jouer le jeu de l'accusation de l'autre camp, de l'autre frange, et de la stigmatisation. Accuser les hommes que nous avons élus d'être incapables et de ne pas faire ce qu'il faut pour arrêter ce terrorisme, n'a jamais été une preuve de votre capacité à éradiquer la terreur et l'intolérance. Vous auriez donc les solutions aujourd'hui, quand hier vous ne les aviez pas ... faites-les nous connaitre. Je voudrais qu'on dise ensemble, haut et fort, que tous nous avons une part de responsabilité (pas seulement les autres) et de solution : nous les parents, nous les enseignants, nous les responsables associatifs, syndicaux, nous les représentants des églises, de même que les institutions. Messieurs les politiques -responsables de partis, députés, membres de commissions parlementaires, maires de villes qui vous réjouissez (comme moi) que de grands événements festifs se déroulent dans vos villes- nous attendons de vous que vous cessiez de renvoyez la responsabilité à l'autre (l'état, l'étranger, le musulman). Vous réclamer plus de moyens, les prenez-vous à votre niveau ; mais vous refusez plus d'impôts. Vous décriez l'état d'urgence au prétexte de perte de liberté, qu'avez-vous donc à cacher ou à vous reprocher.
Quelle visage donnez-vous à la démocratie lorsque vous répandez la division, la haine, lorsque les échéances politiques -votre seul objectif- vous conduisent à opposer et même à tenter de "démolir".
Lequel d'entre vous aura le courage de dire que le risque zéro n'existe pas, que c'est notre mobilisation à tous (avec celle de l'état) au-delà de nos appartenances qui réussira à vaincre ces haines, ces peurs, ces rejets. J'avais et j'ai encore une autre idée de la France, de la démocratie, du vivre ensemble.

4 years ago
Shared on Facebook
Tweet