Petition Closed

Les paradis fiscaux affament le monde !

11,941
Supporters

Avec nous, dites STOP ! à l’évasion fiscale qui prive les pays du Sud de 125 milliards d’euros de recettes. Autant d’argent qui permettrait à ces pays de lutter contre la faim !

Soutenez notre action pour lutter contre le fléau des paradis fiscaux, ce cancer du développement !

La faim n’est pas une fatalité.
Elle n’est pas non plus l’œuvre de la volonté de quelques-uns.
Mais malheureusement, nous en sommes tous responsables, même indirectement.

Parmi les causes de la faim, la recherche du profit et l’appétit d’argent tiennent une place effrayante.

L’évasion fiscale en est la démonstration flagrante et odieuse.

Mais depuis les aveux de Jérôme Cahuzac et l’affaire Offshore leaks, le scandale de l’évasion fiscale à grande échelle n’est plus un secret pour personne.

Selon le réseau international Tax Justice Network, dont le CCFD-Terre Solidaire est membre, ce serait près de 25 000 milliards de dollars qui échapperaient aux impôts chaque année à cause des paradis fiscaux, soit
10 fois le PIB de la France !

Rien que pour les pays pauvres, ce sont 125 milliards d’euros de recettes fiscales qui leur échappent. Autant d’argent qui aurait permis de sauver d’innombrables vies, d’éviter de si nombreux gâchis. 

Comment pouvons-nous encore tolérer que de telles sommes disparaissent dans les paradis fiscaux tandis que des paysans sans terre n’arrivent pas à nourrir leur famille ? Que des malades doivent choisir chaque jour entre manger et se soigner ? Que des mères voient leurs enfants mourir dans leurs bras car elles n’ont à leur offrir que des galettes de terres en guise de déjeuner ?

Nous n’acceptons plus que près d’un milliard d’hommes, de femmes et d’enfants souffrent de la faim quand l’argent qui pourrait les sauver s’envole vers les paradis fiscaux !

« Les paradis fiscaux, finalement, sont le creuset de toutes les inégalités.
Des pays riches en pétrole, bois, mines ne parviennent pas à se développer du fait de l’évasion fiscale. Bon nombre d’États ne dépendraient plus de l’aide s’ils pouvaient collecter toutes les recettes publiques auxquelles ils peuvent prétendre.»
Mathilde Dupré, chargée de mission « financement du développement » au CCFD-Terre Solidaire.

Signez dès maintenant cet engagement à nos côtés contre l’opacité de la finance internationale et pour plus de transparence et de justice fiscale !

Pourquoi le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement-Terre Solidaire se positionne sur le sujet de l’évasion fiscale ?

L’engagement du CCFD-Terre Solidaire sur le financement du développement a commencé sur le scandale de la dette, ponction insupportable sur les maigres budgets des pays en voie de développement, expression d’une injustice dans les rapports Nord-Sud et source d’aliénation.

L’engagement sur la fiscalité et la fuite illicite des capitaux en est un prolongement naturel, cohérent avec la vision du CCFD-Terre Solidaire, qui promeut un financement prioritairement endogène du développement et la possibilité pour chaque pays de choisir son propre modèle de développement.

Les pays du Nord, leurs entreprises et leurs intermédiaires financiers ont une lourde responsabilité dans la fuite illicite des capitaux: stratégies multiples d’évasion fiscale et de mise en concurrence des fiscalités; tolérance envers les paradis fiscaux et double-discours envers la corruption.

Que défend le CCFD-Terre Solidaire ?

Dénoncer, c’est bien, proposer c’est mieux ! Pour qu’enfin les choses changent durablement et profondément, nous portons les propositions suivantes :
• le droit pour chaque pays de définir démocratiquement sa politique fiscale à l’égard des résidents
• face à la réalité de la concurrence fiscale entre Etats, le développement d’une coordination fiscale à l’échelle régionale, voire mondiale (idée d’une organisation fiscale internationale),
• l’inclusion de la dimension fiscale dans le périmètre de responsabilité des entreprises
• le développement d’une fiscalité internationale portant sur les principaux bénéficiaires de la mondialisation (acteurs financiers, firmes multinationales) et pour corriger ses principaux travers que sont la faim, la pollution et la spéculation.

Déjà, en unissant nos forces avec d’autres ONG, grâce aux nombreuses mobilisations citoyennes et aux multiples interpellations de nos élus, nous avons obtenus quelques belles avancées, parmi lesquelles :

- L'OCDE s'est attaquée sérieusement à la question et a émis des recommandations fermes au G20 sur cette question
- Le vote, par le parlement européen, le 13 juin 2013, des directives portant sur la transparence de l’industrie extractive et renforçant les contrôles anti-corruption
- Les échanges automatiques entre les pays sur les transactions bancaires ont été votés dans la loi bancaire adoptée le 11 juillet 2013 par l’Assemblée Nationale


Ensemble, luttons efficacement contre les paradis fiscaux et judiciaires et mettons fin à l’impunité en matière de délinquance économique et financière !

Aidez-nous, pour que chaque peuple puisse avoir accès aux ressources nécessaires à son développement !

Aidez-nous, pour que la faim ne soit plus le prix à payer pour le profit de quelques-uns !