Appel à l'unité des communautés haïtiennes expatriées contre les dérives en Haïti

Appel à l'unité des communautés haïtiennes expatriées contre les dérives en Haïti

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
CORECOHF a lancé cette pétition adressée à Les organisations nationales et internationales et à

Les communautés expatriées haïtiennes ont été choquées par l’assassinat crapuleux du Bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Docteur Monferrier DORVAL. Les ravages des milices gangstérisées de tout bord continuent de les préoccuper. (Massacres de Bel air, de la saline, Cité soleil, de Delmas, expropriations de biens immobiliers et/ou fonciers assurés par des bandits légaux). Un pays en perdition en somme.


Cette situation alarmante a trop duré. Elle rend inopérants les investissements des communautés expatriées pour le développement d’Haïti et le bien-être des Haïtiens. L’Etat de droit est la condition "sine qua non" pour les rendre pérennes. Or, outre ces assassinats, le quitus donné aux phalanges, la mise en place du nouveau CEP et les missions qui lui sont assignées informent de la volonté des dirigeants d’institutionnaliser la déstabilisation de la société pour asseoir un régime aux dérives dictatoriales, pour étouffer la démocratie, entraver l’Etat de droit.


Certains opposants politiques œuvrent aussi pour cette déstabilisation. Leur comportement cristallise la déchéance de ce pays. En témoigne la guerre entre les partisans des élections et ceux de la transition. Pourtant, la seule attitude valable dans ce cas est un accord politique qu’aucun des camps ne semble vouloir. Comme d’habitude. Ils mettent dans une impasse les possibilités d’une normalisation de la situation. Ils ruinent les investissements de la « diaspora » pour une Haïti assainie. Le dernier recours est la société civile dont la « diaspora » fait partie.


Le Conseil représentatif de la communauté haïtienne de France (CORECOHF) appelle solennellement les expatriés haïtiens à se mettre d’accord sur la conduite à tenir pour contrer les manœuvres dilatoires des deux camps et pour siffler la fin de ce match destructeur. La réponse à apporter aux impérities, aux postures tyranniques et démagogiques, doit être concertée, collective, portée par une fédération des expatriés haïtiens.


La cohésion des communautés haïtiennes expatriées peut annoncer une ère nouvelle pour le pays. Une position claire et unitaire de la « diaspora » rendra ses lettres de noblesse à la justice, à la politique, à la démocratie. C’est la seule proposition valable pour lutter sûrement, efficacement, et pour longtemps, contre le népotisme, le clientélisme, la nomination des affidés.
 
Le CORECOHF rejette avec la dernière énergie la nomination de Madame Esperancia CESAR comme représentante de la « diaspora ». Pas seulement sur la base de ses accointances réelles ou supposées avec le pouvoir, mais parce qu’elle n’a été ni élue ni choisie par les communautés haïtiennes expatriées.
Le CORECOHF se joint aux autres structures représentatives de la « diaspora » pour exprimer son indignation devant la situation actuelle qui enfonce tous les jours le pays et dont l’objectif est de désunir pour garantir l’impunité, démoraliser, démotiver les forces de progrès.
Le CORECOHF s’insurge contre l’institutionnalisation du banditisme comme mode de gouvernance en Haïti et abonde dans le sens de la « requête relative au refus de la prestation de serment des membres de ce nouveau CEP » adressée à la cour de cassation par les organisations de défense des droits humains.
Le CORECOHF exige que tout soit mis en œuvre pour la normalisation de la vie politique, économique, sociale et culturelle dans la perspective d’une Haïti unie et prospère. Il est persuadé que la création de la fédération des expatriés haïtiens (FEH), en appui à la société civile en Haïti, est le pont à emprunter pour y arriver, mais aussi pour faire entendre la voix de la « diaspora » en vue d’une Haïti inclusive, pacifiée et prospère.

Conseil Représentatif de la communauté Haïtienne de France (CORECOHF) : 133, rue de Saussure 75017 Paris.
https://sitearche.wixsite.com/corecohf
corecohf@gmail.com
Téléphone : (33) 0676317874, (33) 0664973218 (33) 0652285203

0 a signé. Prochain objectif : 100 !
Quand elle atteindra 100 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !