Pétition fermée
Adressée à les médias, le journalisme politique, la communication des partis, la communication des élus

Appel à une responsabilité médiatique suite à la tragédie du 13 novembre en France

____________________________________________________________

                   POUR UNE RESPONSABILITE MEDIATIQUE

APPEL D’UN COLLECTIF DE CITOYENS FRANÇAIS ET D'AUTRES PAYS DANS LES CIRCONSTANCES TRAGIQUES QUE TRAVERSE LA FRANCE 


        " PAS EN NOTRE NOM, PLUS QUE JAMAIS RESTONS UNIS "

____________________________________________________________


Nous apportons notre solidarité et notre compassion aux familles et à leurs proches. Les signataires de cet Appel s'inclinent devant la mémoire des victimes des attentats qui endeuillent toute la France et le monde.

Un grand nombre de citoyens, de France et d’ailleurs, dans la diversité de leurs convictions, valeurs, croyances et religions adressent un message aux médias publics et privés pour leur demander de ne plus utiliser l'appellation « Etat Islamique » pour désigner un mouvement terroriste et sanguinaire.

La qualification d’« État », est usurpée et ne correspond pas aux critères de sa définition en droit international public.
De plus, ce n’est pas parce que le mouvement terroriste Daech s’attribue le qualificatif « islamique » que les médias doivent s’empresser de le lui accorder et lui donner ainsi un semblant de légitimité à représenter tous les musulmans. Il convient au contraire de porter attention au fait que les musulmans de France et d’ailleurs se dissocient totalement d’un mouvement dont ils sont souvent les premières victimes.

Malgré l’explication réitérée selon laquelle « on ne fait pas d’amalgame », cette appellation, répétée en boucle, dans tous les médias ne fait que prendre en otage et stigmatiser des citoyens de culture musulmane.

Il convient de ne pas les assimiler à ce mouvement terroriste.

Le matraquage continu de ce type d’appellation entretient une atmosphère délétère et fait, en France comme ailleurs, le jeu de ceux qui veulent monter une partie de la population contre une autre.

En France cette préoccupation ne concerne pas que les français de culture musulmane mais l’ensemble des citoyens français, il en va de la préservation de la dignité de tous, du vivre ensemble , d'une sécurité collective et des valeurs républicaines de liberté, d'égalité et de fraternité .
Ce sont ces mêmes valeurs auxquelles adhérent, en pleine conformité avec leur propre spiritualité, les citoyens français de culture musulmane qui ne peuvent être assimilés à des groupuscules dévoyés.

D'une façon globale la réponse ferme à la violence du terrorisme doit être collective, elle concerne des personnes aux multiples origines, aux diverses convictions, qui partagent les mêmes idéaux de paix et de justice.

  • Nous adhérons à la demande déjà exprimée selon laquelle ce mouvement terroriste doit être désigné du seul terme de « Daech » afin d’éviter cet amalgame.
  • Nous appelons toutes celles et ceux qui travaillent dans le monde de la communication – notamment dans les médias, le journalisme politique, la communication des partis, la communication des élus – à ne plus utiliser la formule « État Islamique » mais uniquement l'acronyme « Daech"

La solidarité et la responsabilité de tous, dans le vivre ensemble, est aujourd’hui une question qui concerne l’ensemble de la population française, et l'ensemble des populations, sans distinction.

Cette pétition a été remise à:
  • les médias, le journalisme politique, la communication des partis, la communication des élus

    Collectif de Citoyens RÉDACTION COLLECTIVE a lancé cette pétition avec seulement une signature au départ et il y a maintenant 263 signataires. Lancez votre pétition pour créer le changement que vous souhaitez voir.




    Faouzi compte sur vous aujourd'hui

    Faouzi SKALI a besoin de votre aide pour sa pétition “les médias, le journalisme politique, la communication des partis, la communication des élus: Pour une responsabilité médiatique: Appel de citoyens après la tragédie du 13 novembre en France”. Rejoignez Faouzi et 262 signataires.