Non au stationnement payant au Chesnay

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


NON AU STATIONNEMENT PAYANT AU CHESNAY
Monsieur le Maire,
Nous venons d’avoir la désagréable surprise de voir que vous aviez profité de l’été pour faire réaliser le marquage de stationnement payant dans un grand nombre de rues du Chesnay.
Nous sommes donc mis devant le fait accompli à la rentrée, sans que vous ayez fait la moindre concertation avec les riverains concernés, contrairement à ce qui est affirmé dans le mensuel Evènements qui vient d’être distribué dans nos boîtes aux lettres où il est indiqué que le stationnement payant va être mis en place à compter du 1er octobre 2018 « après plusieurs mois de concertation quartier par quartier, rue par rue ».
Si en 2017, vous avez organisé 3 réunions publiques pour les seuls riverains des zones pavillonnaires, qui, à cette occasion ont obtenu que vous reculiez sur votre projet de suppression du stationnement alterné dans leur rue, les riverains des résidences de Parly 2 n’ont absolument pas été concertés sur ce sujet alors qu’ils représentent une très grande partie de la population du Chesnay.
Bien que le stationnement payant prévu au départ pour être généralisé à la totalité des voies du Chesnay ait été partiellement abandonné sous la pression d’un groupe d’opposition municipale, vous revenez insidieusement sur ce projet.
Cette façon de procéder ignore totalement les besoins et les difficultés des Chesnaysiens et n’a visiblement qu’un seul but : obtenir une rentrée fiscale qui s’ajoute à l’augmentation de 10% votée pour la taxe d’habitation et la taxe foncière, dès cet automne.
Ce projet de stationnement appelle plusieurs remarques de notre part :
1) Il s’agit d’un « impôt » supplémentaire alors que le Conseil Municipal a déjà voté une augmentation de 10% des taxes d’habitation et taxes foncières dès cette année.
2) Le stationnement payant serait mis en place pour lutter contre les voitures ventouses ? Cette problématique ne concerne qu’une faible part des véhicules et il existe déjà un outil pour y remédier, notamment, faire appliquer, par la police municipale, l’arrêté qui limite la durée maximale d’un stationnement.
3) Les habitants du Chesnay ont besoin de leur voiture pour se déplacer, pour leur trajet domicile-travail en banlieue, pour transporter leurs enfants, pour faire leurs courses. De même, les professionnels de santé doivent pouvoir se rendre au domicile des patients sans être pénalisés. Si l’on peut admettre que le stationnement payant concernent les rues commerçantes, force est de constater que le projet concerne une très grandes parties des rues résidentielles. Cela aura des répercussions sur les rues avoisinantes qui ne seront pas concernées par le

stationnement payant, dans un premier temps. On peut même penser que le centre commercial de Parly 2 fermera l’accès à son parking la nuit et en limitera l’accès au-delà d’une certaine durée pendant la journée comme à St Quentin en Yvelines par exemple.
4) Les personnes qui se rendent à la piscine ou au gymnase sont également concernées par le stationnement payant du parking public et ne vont-ils pas reconsidérer leur participation à leurs activités sportives ?
5) Toutes nos activités seront repensées en fonction de cette contrainte, et également les visites de nos familles et amis qui hésiteront à plusieurs fois avant de venir voir les plus isolés d’entre nous. Le Bien-Vivre ensemble et les liens sociaux en seront profondément affectés.
6) La municipalité a prévu la mise en place de cartes d’abonnement résidentiel. S’il est prévu un coût annuel de 120 € pour le 1er véhicule, à partir du second véhicule du foyer l’abonnement s’élèverait à 300 € par an. Mais tout ceci n’assurera pas aux riverains, selon son heure d’arrivée, de trouver une place de stationnement dans sa zone résidentielle. Il aura donc payé pour rien !
7) Tout ce projet a un coût non négligeable (horodateurs, personnels nécessaires pour l’accueil du nouveau service Stationnement, la verbalisation, les contestations...) et ne sera sans doute pas rentabilisé de l’aveu même de certains élus du Conseil Municipal. Le budget de la commune en sera donc affecté.
Pour toutes ces raisons, nous vous demandons, Monsieur le Maire, de renoncer à votre projet de stationnement payant dans les zones résidentielles qui ne résoudra en rien la problématique de l’engorgement du stationnement dans les villes, raison qui a été invoquée dans l’article paru dans le dernier Evènements de ce mois.

SIGNATURES DE LA PETITION CONTRE LE STATIONNEMENT PAYANT AU CHESNAY
NOM – PRENOM
SIGNATURE
ADRESSE (ou RESIDENCE)



Fabien compte sur vous aujourd'hui

Fabien ABELLAN a besoin de votre aide pour sa pétition “Les habitants du Chesnay: Non au stationnement payant au Chesnay”. Rejoignez Fabien et 1 511 signataires.