NAOMI = NOIRE = MARTYRE ?

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Le nom de Naomi trotte dans nos têtes depuis sa mort relayée de manière indécente sur bande sonore. Un moment choquant et bouleversant qui a pris de l'ampleur dans une indignation nationale. Sa voix étranglée de douleur raisonne malheureusement à nos oreilles comme l'écho parfois cruel de la vie qui frappe n'importe où, n'importe qui, n'importe quand...

Seulement voilà, dans cette délicate affaire, personne ne peut se dérober. Chacun doit répondre de ses actes et c'est bien là le cœur du problème. Car cette fois le "Tous Naomi" ne fonctionne pas surtout quand ce qui est présenté comme un cas isolé devient  une cause nationale pour dénoncer les dysfonctionnements d'un système de santé publique en désuétude. L'association des médecins urgentistes qui déplore ce tragique évènement  se saisit du dossier pour pointer  du doigt, le surmenage et le manque de formation des opérateurs chargés de traiter les appels tout en condamnant l'attitude de l'opératrice. Sans faire de mauvais jeux de mots, "c'est quand même l'hôpital qui se fout de la charité". Car en analysant l'appel téléphonique, le ton de l'opératrice en dit long sur l'état d'esprit. On y sent aucune compassion, aucun respect,  juste une  "condamnation à mort", (non intentionnelle) en direct, sarcastique, inhumaine. A cela, on imagine le remord de cette personne prise en flagrant délit de faute professionnelle entraînant la mort. On aurait pu attendre plus d'humanité que requiert un tel métier ce qui aurait peut-être sauvé Naomi.  Mais, non... Naomi est finalement décédée dans la souffrance, consciente de son malheur jusqu'à la fin, faute de bienveillante. Cela ne s'apprend pas, c'est là où toute l'horreur de cette situation prend toute sa dimension.

 Alors, que penser ? Comment accepter l'inacceptable et s'en remettre à la fatalité en attendant que justice soit faite ?

Et, puis en y réfléchissant de plus près Naomi était noire et la question qui se pose même noyée dans toutes les polémiques débattues sur les réseaux sociaux, les plateaux de télévision... ne parviennent pas à effacer le doute sur ce que l'on appelle du racisme ordinaire et même par téléphone. Car oui, ça existe, ce phénomène amplifié par cette tragédie ne fait que traduire tout le mépris et les déconvenues subis par les noirs en France.

Outre le ton et les propos outrageux de l'opératrice agacée, méprisante, sarcastique que l'on entend dans un enregistrement évocateur, aurait-t-elle identifié une intonation, un accent, un patronyme qui aurait influencé son comportement lourd de conséquence. Comment le savoir ?

Une interrogation que certains peuvent concevoir d'un mauvais œil parce que sensible mais qui mérite d'être envisagée. Auquel cas, s'ajouterait le délit de discrimination ? S'agissant d'un sujet à risque, cet aspect ne sera même pas évoqué. En attendant les résultats de l'enquête judiciaire qui sera faite sur une faute professionnelle ayant causée la mort d'une jeune maman de 22 ans.

 Il semble essentiel de mettre les bons mots sur ces faits bien plus atroces et crapuleux qu'il n'y paraît. Car provoquer la mort sans intention de la donner est ce que l'on pourrait transcrire comme étant "un crime par omission".

Une marche blanche serait programmée le 16 mai prochain pour Naomi qui par sa mort  soulève bien des interrogations non seulement sur les manquements d'un système d'accès au soins aussi défaillant que les rapports humains qui divisent ce pays.

Va-t-on changer les lois, le système, étouffer le scandale dans l'œuf ? Tant de questions surviennent et ne trouvent que des réponses insatisfaisantes qu'il est urgent de se mobiliser pour Naomi, son enfant, toute sa famille, l'avenir de la communauté noire de France.

Il faut donc légaliser les enregistrements audios pour apporter la preuve parfois flagrante d'actes racistes pour pouvoir combattre ce fléau une fois pour toute.

Si vous souhaitez améliorer la condition de vie des noirs en France qui pour rappel sont souvent discriminés dans l'accès aux soins, à l'emploi, au logement... alors merci de signer cette pétition qui sera adressée à qui de droit.

 

Catherine Zoungrana

Auteure, membre SGDL



Catherine compte sur vous aujourd'hui

Catherine ZOUNGRANA a besoin de votre aide pour sa pétition “Les Français: NAOMI = NOIRE = MARTYRE ?”. Rejoignez Catherine et 167 signataires.