La sécurité professionnelle, c'est maintenant.

La sécurité professionnelle, c'est maintenant.

0 a signé. Prochain objectif : 200 !

David PELLICER
David PELLICER a signé la pétition


                             LA SECURITE SOCIALE PROFESSIONNELLE,
                                             C’EST MAINTENANT


     Le chômage partiel a ouvert la voie d’une réflexion sur la nécessité de maintenir les rémunérations des salarié.es en cas de crise. Que le gouvernement ait pris cette mesure afin de maintenir une « demande » nécessaire à l’activité économique n’est pas la question. Il a fait la démonstration qu’il était possible de maintenir le revenu de millions de personnes.

  Il s’est substitué aux entreprises pendant deux mois pour payer les salaires. Il doit poursuivre cette aide jusqu’à une reprise totale de l’activité, mais il ne peut se substituer durablement aux patrons.

  C’est pourquoi nous demandons que soit créé une « sécurité sociale professionnelle » pour maintenir un revenu à toute personne privée d’emploi jusqu’à sa prochaine embauche, pour lui permettre notamment d’élever sa qualification par des formations préparant aux métiers de demain.

  Si nous voulons changer la donne en ce moment de crise écologique, sociale et démocratique, il faut déconnecter l’emploi du capitalisme par la mise en place d’une nouvelle branche de la sécurité sociale : la sécurité professionnelle, qui permette d’assurer cette garantie de revenus.

  Gérée par les salarié.es, et leurs représentant.es, elle serait financée par la mutualisation des cotisations sociales et par une taxe sur les actifs financiers reversée à la sécurité sociale. Le capital doit contribuer à cette mesure de pérennité de l’emploi.

  Cette sécurité d’emploi permettrait de donner du temps à la réorientation nécessaire de notre économie, pour mettre fin au productivisme et au consumérisme, afin de réorganiser nos filières de production et de consommation sur des critères sociaux et écologiques devenus indispensables à la sauvegarde de notre écosystème et de notre humanisme social.

  Vite, mettons en place une nouvelle sécurité sociale pour l’emploi.


                                                                                              Je signe