Plus jamais ça, la chefferie Bandjoun n'est pas le terrain de jeu du RDPC..

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


 Le Samedi 21 juillet 2018 est un jour sombre pour le peuple Bandjoun ( l'une des plus grandes chefferies Bamiléké à l'ouest Cameroun). 

A l'occasion d'une cérémonie culturelle ( Festi UJEB)  au allure de campagne électorale qui s'est déroulé à la place des fêtes de la chefferie au grand mépris des us protocolaires propre au royaume Bandjoun; Les membres influents du RDPC( parti politique au pouvoir) étaient réunis à HIALA et ont balayer du revers de la main la place et le rôle du chef Bandjoun( DJOMO KAMGA) durant le cérémonial en le plaçant au second rang dans sa propre chefferie. 

Fiers de notre héritage culturelle et soucieux de sauvegarder ces acquis de nos ancêtres nous disons: NONNNNNNNNNNNNNNNNNN PLUS JAMAIS ÇA.

Chez nous le Roi est détenteur du pouvoir magico-religieux, car il est considéré comme un être supérieur, ayant un pouvoir charismatique. Il est avant tout l'intermédiaire entre les morts et les vivants.


Chez nous est le détenteur du pouvoir économique, Il est l'unique propriétaire du territoire constituant son État. C'est lui qui donne le droit d'usage sur la terre, droit qui peut être enlevé pour indignité. Par là, il est tout puissant puisque la terre est un bien indispensable. La terre ne se vend pas puisque c'est la propriété des dieux qui ne la donnent, à travers le chef, qu'en usage aux habitants de la chefferie.


Chez nous le Roi est le juge, l'arbitre : c'est lui qui nomme les membres du tribunal central qui, sous sa présidence, tranchent les différends et rendent les sentences sans appel sur les affaires qui lui sont transmises par les tribunaux de quartier. Il délègue aux chefs de quartier le pouvoir de juger les petites affaires, chacun dans le territoire qui relève de sa compétence.


Et enfin chez nous le Roi est le  détenteur du pouvoir politique et administratif : il découpe le territoire en quartiers et nomme à leur tête les chefs de quartier et leur délègue une partie de ses pouvoirs. 

Ne laissons pas les politiques dilués et annihiler  le rôle symbolique de nos us, de nos traditions. C'est notre identité et notre particularité.

Aidez nous à restés nous, parce que si nos traditions se perdent nous serons perdus...



jules compte sur vous aujourd'hui

jules FOTSO a besoin de votre aide pour sa pétition “les fils et filles Todjoms du monde: Plus jamais ça, la chefferie Bandjoun n'est pas le terrain de jeu du RDPC..”. Rejoignez jules et 276 signataires.