Règlements vestimentaires à l'école… Et si on mettait fin à l’absurde et à l’arbitraire ?

0 a signé. Allez jusqu'à 1 500 !


Depuis quelques jours, des élèves se mobilisent dans plusieurs écoles secondaires de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour dénoncer les règles vestimentaires auxquelles ils et elles sont contraint.e.s. En ces temps de forte chaleur, nombreuses sont les écoles qui interdisent le port du short ou du bermuda aux garçons. Le Comité des Élèves Francophones félicite et encourage les initiatives qui sont portées par ces élèves qui réclament juste le droit de ne pas mourir de chaud dans un pantalon alors que les filles peuvent, elles, porter une jupe voire un short ou un bermuda...

En creusant un peu plus dans les règlements des écoles, on s’aperçoit vite que c’est l’absurde et l’arbitraire qui règne en matière vestimentaire. Des écoles interdisent les bretelles. D’autres disent juste qu’il faut avoir une tenue correcte sans préciser les critères qui permettront de juger que c’est le cas ou non. D’autres encore interdisent les tenues « trop » courtes ou « trop » longues ou « trop » transparentes ou « trop » échancrées, … sans jamais définir ce qu’on entend par « trop ». Dans la plupart des établissements, c’est à la direction qu’il revient « d’apprécier » la correction de la tenue ou des excentricités. Ce qui donne lieu à des situations incroyables où, par exemple, pour une même blouse, une élève sera jugée décente et une autre avec une poitrine plus volumineuse non.

Nous avons même relevé le cas d’une école dans laquelle « la tenue est soumise à l’appréciation du directeur. Le refus de l’élève de se conformer à cette appréciation peut être un motif d’exclusion définitive. » Ce qui est complètement abusif et en totale contravention avec le décret Missions qui définit clairement les modalités d’une exclusion définitive.

Quelles sont nos revendications ? Le Comité des Élèves Francophones demande avant tout que les élèves soient associé.e.s à la rédaction des règles en matière vestimentaire et définissent collectivement, avec l’ensemble du personnel éducatif, ce qui est permis ou pas comme tenue à l’école.

Il faut fixer des critères clairs et objectifs sur ce qui est autorisé ou non. Il faut aussi pouvoir justifier et expliquer d’éventuelles interdictions. Il faut enfin que le règlement puisse s’appliquer à tou.te.s sans discrimination d’aucune sorte (liée à l’âge, au genre, …).



CEF - Comité des Élèves Francophones compte sur vous aujourd'hui

CEF - Comité des Élèves Francophones a besoin de votre aide pour sa pétition “Les directeurs et directrices des écoles de la FWB: Règlements vestimentaires à l'école… Et si on mettait fin à l’absurde et à l’arbitraire ?”. Rejoignez CEF - Comité des Élèves Francophones et 1 058 signataires.