Autorisez une pension alimentaire ajouter au RSA.

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Bonjour,

Le problème : la pension alimentaire déduite du RSA pour familles monoparentales.  

Une véritable injustice sociale de l’enfant et de la mère : « Les femmes divorcées avec 1 enfant sont toujours aussi pauvres en France ». (En grande partie la mère reste tributaire du droit de garde)

Je trouve injuste qu’une femme ayant 1 enfant ne puisse pas pleinement jouir de son droit de pension alimentaire, d’autant plus que ces familles n’ont pas d’allocation familiale. En effet, les pensions alimentaires sont déduites du RSA relatif au code de l’action sociale et des familles et donc ne sont pas un complément du RSA, à moins d’avoir un travail. (Ce qui n’est pas le cas pour tous)

L’impact et conséquence : La pension alimentaire est pourtant perçue pour l’entretien de l’enfant (nourriture, vêtement, logement…), dans son éducation et finalement l’enfant ne peut en bénéficier, ce qui fragilise et paupérise d’avantage les familles les plus pauvres en France. Cette pension alimentaire est considéré par la CAF comme un revenue et ainsi la CAF permet de déduire la pension de l’enfant du RSA du bénéficiaire.

Donc les plus fragilisés sont les familles monoparentales avec un enfant et qui n’ont pas d’emploi, ou d’accès à la formation (pas de dispositif d’accès à la formation diplômante pour les bénéficiaires du RSA, pas de DIF, pas de CIF, pas de chômage, manque de mobilité pour le bassin défavorisé à l’emploi …)

L’enfant et sa mère sont alors injustement jetés à la précarité, là où d’autres enfants dont les deux parent travaillent, peuvent prétendre à une allocation CAF et aussi cumuler une allocation si les parents sont fonctionnaires (ce qui est très bien, puisque cela représente un plus dans l’aide à l’éducation des enfants). Cependant l’enfant d’une famille monoparentale est oublié, précarisé par l’Etat, il ne peut prétendre à sa pension alimentaire, il est injustement pénalisé si la mère n’arrive pas à accéder à une formation, ou à l’emploi et donc la pension alimentaire ne sert que pour les mères célibataires qui travaillent à temps plein.

Résolution : Le gouvernement doit palier à cette injustice sociale de l’enfant et de la famille monoparentale, en modifiant sont texte de loi, en favorisant la pension alimentaire en numéraire comme étant des avantages n’ayant pas à être prises en compte dans le calcul du RSA.

Merci.

 



HASSINA compte sur vous aujourd'hui

HASSINA KETFI a besoin de votre aide pour sa pétition “les députés: Autorisez une pension alimentaire ajouter au RSA.”. Rejoignez HASSINA et 102 signataires.