Le Vote Blanc, priorité nationale

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Le Vote Blanc, un véritable contre pouvoir, un puissant effet rassembleur dont notre pays a besoin!

Notre classe politique se montre incapable de reformer le pays, incapable de trouver les moyens de rassembler les Français qu'elle a participé à diviser.

Il nous faut trouver les outils permettant de contraindre la classe politique à agir sans esprit partisan, pour le bien de tous.

Le vote blanc est un de ces outils. La loi de 2014 sur la reconnaissance du vote blanc est une vue de l'esprit puisque les suffrages blancs sont comptabilisés avec les suffrages nuls et ne sont pas considérés comme suffrages exprimés.

 

Demandons une loi de prise en compte du VOTE BLANC en tant que suffrage exprimé pour lui donner sens et impact!

 

Il permet évidemment:

-de lutter efficacement contre l'abstention,

-de lutter contre le vote protestataire des déçus (à juste titre) pour les extrêmes, 

 

mais il permet également avec le temps:

-de créer de l'offre politique et le renouvellement qui va de pair

-d'obliger à des alliances et des consensus nécessaires au bien commun

-de créer une obligation de résultat pour les élus sans alternance systématique et autres inconvénients

-à terme, d'avoir des élus choisis et non élus par défaut

 

Il est un point de départ dans la réappropriation de la vie politique  par chacun et non une finalité. C'est cela et son caractère transpartisan, rare en politique, qui peut initier le rassemblement dont la nation a besoin.

 

 Il n'est pas une finalité mais un moyen.

Celui de dire: "je ne suis pas d'accord et refuse de choisir le moins pire", un contre-pouvoir dont notre démocratie manque. Il faut probablement le mettre en œuvre avec délai (après les présidentielles, peut-être pour les législatives qui suivront en juin 2017) et progressivement pour éviter tout blocage institutionnel qui serait pire que le mal actuel et ne manquerait pas d'entrainer le chaos.

Seule l'ampleur de la mobilisation populaire pourra faire aboutir ce projet primordial!

 

N'hésitez pas à l'évoquer en famille et entre amis! Après avoir signé, Merci de bien vouloir diffuser massivement la pétition à tous vos contacts (par mail, sur Facebook, sur Twitter avec #VoteBlanc,...).

   

--------------------------------------------------------------

 

I-Pourquoi faut-il des contre pouvoirs?

La sphère politique a failli depuis 40 ans. De droite comme de gauche, les majorités ont renoncé à affronter les réalités, à réformer, à guider la nation. Pire, elles ont utilisé la dérive individualiste à l'origine de nombreuses crises de notre société à des fins électorales.
Elles se sont adressées à des clientèles au lieu de s'adresser à la nation toute entière, masquant ainsi leur manque de courage politique , divisant toujours plus les Français, et amplifiant nombre de problèmes.
Le sens de l'engagement  et du service en politique a été dévoyé par une proportion importante d'élites politiques cherchant le pouvoir pour lui-même, les avantages qu'il octroie, ou bien pire encore, la possibilité de déployer une vision idéologique.
Aujourd'hui, le système politique est partisan, diviseur et bloqué par le bipartisme qui permet un partage du pouvoir entre les 2 principaux partis que sont l'UMP et le PS mais qu'ils partagent avec leur affiliés.

Vraiment reconnaitre le Vote Blanc, ce serait remettre en cause cet équilibre, ce blocage.

C'est pour cette raison qu'après de nombreux projet abandonné, la loi de 2014 ne fait que le prendre en compte pour un comptage à part et noyé avec les suffrages nuls!  

Aucun parti n'a intérêt à le voir considérer comme suffrage exprimé!Le Vote Blanc a trop d'effet positifs pour la démocratie.

 

II-Que faire si on est un déçu de la sphère politique?


Aujourd'hui, nous avons le choix entre :

 -attendre une personne providentielle qui ne pourra émerger car le système s'autodéfend, les intérêts de la sphère politique étant communs, mais également car le pays est morcelé par des intérêts divergents, qu'il n'y a pas d'unité.
-attendre l'éclatement de la colère populaire  qui, par convergence, peut cristalliser et paralyser le pouvoir. C'est accepter l'hypothèse d'une révolution et la violence qui l'accompagne immanquablement.
-permettre à un parti des extrêmes d'accéder au pouvoir avec les risques que cela comporte tant les solutions proposées sont décalées voir dangereuses malgré un diagnostic souvent pertinent et percutant attirant nombre de déçus. L'analyse des causes et les solutions avancées les discréditent tant elles sont démagogiques, populistes, montrant par là que ces partis n'ont en rien changés.

 

L'histoire nous rappelle que les 3 solutions sont illusoires et/ou dangereuses et qu'elles ne remplissent pas forcement leurs promesses.

  

Il reste la possibilité de faire changer les choses par la base et de manière pacifique en s'impliquant.
 
La reconnaissance et la prise en compte du vote blanc comme suffrage exprimé est un excellent moyen d'initier ce changement et de rompre avec ce simulacre de démocratie que nous vivons depuis trop longtemps. C'est reprendre pacifiquement mais fermement le pouvoir que nous avons trop longtemps et aveuglement délégué à une classe politique décadente. Il a l'intérêt d'être un réel et puissant contre pouvoir en:

  1-permettant à tout électeur de sanctionner le pouvoir en place sans choisir les extrêmes en vote protestataire, sans sortir du fonctionnement démocratique en s'abstenant.

  2-insufflant un nouvel élan politique car il permettra de sortir du bipartisme en créant de "l'offre politique". Il est à peu près certain que des personnalités déçues de leur parti et étouffées en interne ou même issue de la société civile se lanceront, permettrons un débat d'idées réel et arriveront à fédérer. Nous avons besoin d'élus intègres et courageux qui sauront représenter les Français dans leur diversité. Rappelons au passage que même les grands partis sont des coquilles presque vides (entre 200.000 et 300.000 adhérents pour le PS et pour l'UMP). Le vote blanc obligera à un vrai renouvellement du personnel politique et c'est une urgence.

 3-créant un système moins concentré nécessitant des alliances nécessaires aux compromis, au consensus et au bien commun, juste équilibre entre d'un coté les intérêts individuels ou catégoriels, de l'autre l'intérêt général qui est souvent brutal pour les individus.

  4-créant une véritable obligation de résultat pour l'équipe au pouvoir sans les inconvénients actuels: alternance, abstention, développement des extrêmes, majorité godillot...

 5-obligeant à ce que les suffrages soit des élections franches  et non des choix par défaut. N'oublions pas qu'il n'y aurait pas eu de vainqueur en mai 2012 si le vote blanc + nuls avaient été pris en compte. Il nous faut des élus bien élus et tout particulièrement le Président de la République.

  Le vote blanc est nécessaire mais n'est pas une finalité. Il doit être un tremplin pour un vrai changement de cap, un motif de rassemblement.

La priorité est aux contre-pouvoirs, à la réforme du fonctionnement de la vie politique les institution ne sont pas en cause, ce sont les devoiement qu'il faut empecher.

Viendra ensuite la reconstruction, le redressement qui doivent se faire avec tous les Français.

  

 N'hésitez pas à m'aider  par vos contributions à compléter cette analyse-argumentaire. Une page Web est en cours de construction: http://levoteblancprioritenationale.unblog.fr/

 

 Florent Carpentier 

carpentier.florent@laposte.net 

Twitter: @Vote_Blanc

 

 



Florent compte sur vous aujourd'hui

Florent CARPENTIER a besoin de votre aide pour sa pétition “Le Vote Blanc, priorité nationale”. Rejoignez Florent et 993 signataires.