Touche pas à ma MAM !

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Nous sommes 3 assistantes maternelles qui souhaitent ouvrir une maison d'assistantes maternelles depuis printemps 2016.Nous avons assisté à notre toute première réunion d'information sur les créations des "MAM" (Maison d'assistantes maternelles ) en septembre. Depuis cette date,  nous avons fait toutes les démarches que l'ont nous a demandé pour constituer un dossier solide pour que notre projet prenne vie,  en vain,  car il manquait toujours un document, ou on nous demandait de corriger "des petites broutilles " : tels étaient  les termes employés par les services de la PMI. Ensuite les  services de la PMI  mettaient un mois répondre,  souvent plus,  malgré nos relances. Nous avons eu une première réunion avec le service PMI à Sallanches au mois de mai 2017 qui devait regrouper tous les membres du projet ainsi qu'un élu mais les informations sur le lieu de la réunion ont  été mal transmises  par le service de la PMI : des personnes étaient absentes à  cette réunion très importante pour nous,  pour l'avancement de notre projet. Encore un report de date,  de nouvelles normes à respecter,  un nouveau guide ministériel et une nouvelle grille d'évaluation. En janvier 2017 nous avons trouvé un logement qui correspond en tous termes aux demandes exigées par les services PMI et respectant le guide ministériel. Nous demandons aux services PMI de visiter ce logement pour nous donner leurs avis dans l'éventualité de le louer. Les services de PMI se déplacent enfin au mois de juillet 2017 pour visiter ce logement qui semble convenir à leurs attentes. Seul bémol : une pompe à gasoil qui leurs posent une interrogation mais elles nous conseillent  de solliciter la commune qui est habilitée  à traiter cette demande, contrôler la sécurité du logement et de la citerne de gasoil qui est située à distance de sécurité suffisante de ce dernier.   La citerne de gasoil respecte les normes de sécurité et entourée de capteurs dernière génération au mois de juillet 2017. Elle est contrôlée régulièrement et enfermée  dans un garage. Les enfants n'ont pas accès à cette pompe car la maison d'assistantes maternelles est clôturée.  Après avoir recueillies toutes les informations de ces commissions,  nous nous engageons envers la propriétaire en septembre 2017 qui ne souhaite plus attendre... Initialement prévue le 19 octobre, une seconde réunion à été avancée au 9 octobre 2017 : nous en avons eu connaissance que quelques jours avant. Nous recevons également un appel des services de la PMI qui nous informe que notre dossier est en bonne voie et que nous pouvons espérer une ouverture au mois de janvier 2018. Une immense joie nous envahi. Nous nous rendons à la réunion et coup de grâce : on démoli complètement notre projet allant jusqu'à nous pour humilier devant l'assemblée en indiquant que nous sommes inconscientes et que nous sommes allées trop vite en besogne,  que le projet a été pris à l'envers et j'en passe... Nous ressortons de cette réunion estomaquées, choquées et abattues. Nous ne comprenons pas ce revirement de situation. Nous reprenons contact avec les services de la PMI et demandons de l'aide pour que notre projet avance. Une nouvelle grille est donnée puis une suivante. En novembre un arrêté à été établi pour confirmer que l’ERP est bon. Les  services de la PMI nous demande une copie de cet arrêté, que nous faisons suivre. Nous envoyons les demandes d'agréments qui nous sont retournés avec un petit message nous demandant de nous rendre à un rendez-vous avec les services de la PMI pour nous expliquer leurs refus. Nous nous rendons à ce rendez-vous et nous apprenons que les services s'opposent à notre ouverture toujours pour les mêmes raisons. Un courrier a été envoyé  au maire pour s'opposer à l'ouverture finale. Nous ne comprenons pas cette acharnement. Début février 2018, l'autorisation d'ouverture au public "l'ERP" est établie. Accélération du projet : nous sommes convoquées par  la PMI à  un entretien pour l'évaluation du nombre d'agrément. Notre dossier complet doit être renvoyé dans un délai d'une semaine au conseil départemental d’Annecy à la demande du président du département Christian Monteil. Depuis nous étions dans l'attente de recevoir nos agréments comme on nous l'avait dit . Le 9 mars,  nous recevons en recommandé un courrier de la part des services de la PMI : nous constatons avec stupeur un nouveau refus avec des motifs non avérés ! Un nouveau un coup de massue. Nous demandons à ce jour,  samedi 10 mars 2018,  une réparation de ce préjudice moral et financier subit (plusieurs mois de loyer et charges à perte ).  De nombreux parents attendent désespérément une éventuelle ouverture car ils ne trouvent  pas de moyen de garde. Nous nous retrouvons dans une situation très délicate. Nous avons besoin de votre aide,  votre soutien pour aller au bout de notre projet et avoir le bonheur,  un jour,  d'ouvrir cette MAM : le projet de notre vie. Nous remercions toutes les personnes qui nous suivent et nous accompagnent. Mettez fin à ce cauchemar et permettez nous de réaliser notre rêve. Bien cordialement la Mam mes premiers pas. 



MAM compte sur vous aujourd'hui

MAM MES PREMIERS PAS a besoin de votre aide pour sa pétition “Le service environnement intérieur À l'Ars Ara, le président Christian montreil, ministre Buzyn À. : Touche pas à ma MAM !”. Rejoignez MAM et 304 signataires.