Les insultes à la mémoire de nos ancêtres victimes de l'esclavage et du colonialisme doivent cesser

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Le journal a publié un article du 29.04.2017, Intitulé "Helmut Kohl fait condamner en justice son ancien NÊGRE ".

Le terme de "nêgre littéraire" signifie qu'une personne fait écrire un livre  par un autre avant d'y apposer son propre nom. Il souligne le caractère d'exploitation de ce procédé.

Depuis trop longtemps les medias français continuent d'utiliser ce terme véhiculant les préjugés racistes hérité de l'histoire esclavagiste et colonialiste française.

Ce faisant, ces medias nous insultent en toute bonne conscience, comme l'ont fait Guerlain, ou le propriétaire de la boîte de nuit rue Blomet qui comptait l'appeler "Bal Nêgre" ou bien encore la ministre socialiste Laurence  Rossignol.

L'utilisation du mot "nêgre" par une personne que noire est RACISTE. Il est temps de dire STOP.

Nous en avons assez de voir qu'on  insultent constamment en toute bonne conscience et avec désinvolture la mémoire de nos ancêtres victimes de l'esclavage et du système des travaux forcés durant l'époque colonialiste à cause de la paresse intellectuelle des medias et soit-disants intellectuels.

En anglais, c'est le terme "ghost writer", c'est à dire "écrivain fantôme" qui est employé. Toutes les autres langues utilisent le même terme d'écrivain fantôme... sauf la France.

Nous exigeons que ce terme insultant soit banni du vocabulaire français et soit remplacé dans les dictionnaires et medias par un autre afin de cesser d'insulter la mémoire de nos ancêtres victimes de l'esclavâge et du système du travail forcé durant la période du colonialisme.

 



Anton compte sur vous aujourd'hui

Anton GRAPERLI a besoin de votre aide pour sa pétition “Le rédacteur en chef du journal Le Monde : Le Monde insulte la communauté noire comme au bon vieux temps”. Rejoignez Anton et 8 signataires.