Petition update

Motion des enseignants-chercheurs, étudiants et citoyens pour la libération d'Antonin

Yves BERNANOS
France

Jan 6, 2017 — Nous, enseignants-chercheurs, étudiants, et citoyens dénonçons l’atteinte aux droits fondamentaux que subit Antonin, 21 ans, étudiant de sociologie à Paris-Ouest, dans l’affaire d'une voiture de police brûlée place de la République au moment de la mobilisation contre la loi travail du printemps 2016.

- Sa présomption d’innocence n’a pas été respectée : Antonin est incarcéré depuis 6 mois (suspecté d’avoir brisé une vitre du véhicule et accusé de tentative d'homicide volontaire) malgré l’absence de preuves matérielles.

- Sa détention provisoire est incompréhensible : Antonin est un jeune homme inséré socialement, dont les nombreux professeurs ont attesté l’assiduité et le comportement exemplaire. Et pourtant, il est maintenu en prison depuis de longs mois, sans jugement ni date de procès, alors qu’il bénéficie de toutes les garanties de représentation requises et ne présente aucun risque de fuite : en juin dernier, il s’est d’ailleurs présenté de lui-même à la justice lorsque le parquet a interjeté appel de sa remise en liberté.

- Etant donnés les chefs d'inculpation qui pèsent contre lui et parce que la justice de notre pays est terriblement lente, Antonin pourrait être maintenu en détention provisoire pendant 3 ans, ce qui ruinerait non seulement ses études mais sa jeunesse. Est-il nécessaire de rappeler les conditions de détention désastreuses des prévenus, souvent pires que celles des condamnés alors qu’ils sont présumés innocents ?

- L’acharnement judiciaire et policier dont il est victime, doublé d'une campagne médiatique souvent calomnieuse, reposent manifestement sur son identité politique de militant engagé et non sur ses actions, or « nul ne doit être inquiété pour ses opinions » (art 10 de la déclaration des droits de l’homme). La détention provisoire interminable d'Antonin ne devient-elle pas, finalement, un moyen de sanctionner ses idées ?

Parce que cette détention provisoire soumet un jeune homme, et avec lui sans doute bien d’autres manifestants du printemps 2016, à un arbitraire très inquiétant auquel l’Etat d’urgence semble malheureusement nous habituer,

Parce que nous ne pouvons pas accepter que soient ainsi bafoués des droits fondamentaux tels que la présomption d’innocence, la liberté d’opinion et la liberté de manifester,

Nous demandons la remise en liberté immédiate d’Antonin, jusqu’à son procès si le parquet est en mesure de retenir des preuves pour que celui-ci ait lieu.



Liens utiles :

Mediapart "Une enquête à l'envers"

Pétition sur change.org "Pour la libération d'Antonin et l'arrêt des poursuites contre Angel et ses camarades"

Page Facebook "Libérons Antonin"

Liens vers articles de presse

Le monde :

http://abonnes.lemonde.fr/police-justice/article/2016/12/08/voiture-de-police-incendiee-a-paris-les-revirements-de-l-enquete_5045279_1653578.html

Rue89/ Nouvel Obs :

http://rue89.nouvelobs.com/2016/12/08/quai-valmy-affaire-traore-bon-usage-detention-provisoire-265853

Médiapart :

https://www.mediapart.fr/journal/france/091216/voiture-de-police-incendiee-paris-antonin-bernanos-reste-en-detention

Lettre signée par Axel Barenboim, Laure Blévis, Valérie Boussard, Carole Brugeilles, Fanny Bugeja-Bloch, Grégory Busquet, Céline Clément, Sylvaine Conord, Aurélien Dasré, Aurélien Djakouane, Stéphane Dufoix, Muriel Epstein, Sabine Fortino, Charles Gadea, Colin Giraud, Matthias Glenn, Jérôme Greffion, Mathieu Grégoire, Hadrien Malier, Frédérique Leblanc, Alexandra Oeser, Sylvie Pedron-Colombani, Typhaine Rahault, Anne Raulin, François Reyssat, Simon Ridley, Pierre Sauvêtre, Pascal Sebille, Gabriel Segré, Anne Steiner, Simona Tersigni, pour le département de sociologie de l’Université Paris-Ouest le 5/12/2016.

Motion votée à l’unanimité au CSU (Cresppa) et au GTM (Cresppa) le 6/12/2016.

Motion soutenue par le département de sociologie et d’anthropologie de l’Université Paris 8 le 8/12/2016.

Soutien de SUD Éducation 92 le 7/12/2016.

Motion soutenue par l’IDHES (UMR CNRS 8533) le 12/12/2016.

Motion soutenue par le Lavue (UMR CNRS 7218) le 12/12/2016.

Motion soutenue par l’IRIS (UMR CNRS 8156) le 16/12/2016.

Motion soutenue par l’ISP (UMR CNRS 7220) le 22/12/2016.

Signatures individuelles :

Jérôme Berthaut, Maître de conférences, Université de Bourgogne

Fanny Jedlicki, Maître de conférences, Université du Havre



Si votre institution (laboratoire de recherche, syndicat, département universitaire, etc. ou, à défaut, vous-même) souhaite donner sa signature solidaire, merci d’adresser un mail à l’adresse : liberonsantonin@gmail.com en précisant votre institution (et/ou votre nom) et la date à laquelle la motion a été votée.