Pour Déclarer l'Etat d'Urgence Climatique en Nouvelle-Calédonie

0 a signé. Allez jusqu'à 2 500 !


Messieurs, Mesdames

Vous avez l’honneur et la responsabilité d’être à la tête de notre pays à l’heure où l’humanité fait face à la pire menace de son histoire. À vrai dire, pour retrouver trace d’une crise de cette ampleur, il faut remonter quelques millions d’années en arrière, bien avant qu’Homo Sapiens ne foule le sol de la Terre. C’est de notre survie, et de celle de millions d’espèces qui peuplent cette planète, qu’il s’agit. Aucun chef d’État, aucun responsable politique, n’a, de toute l’histoire de l’humanité, eu à exercer dans des circonstances aussi décisives et aussi dramatiques.

Qu’il s’agisse du climat ou de la biodiversité, nos scientifiques sont à la tâche, pour observer, comprendre, évaluer, mettre en garde et alerter. GIEC, IPBES, leur message ne pourrait être plus clair : l’humanité est responsable d’un dérèglement climatique et d’une chute de la biodiversité d’une ampleur qui menace de crise grave ou d’extinction, dans les prochaines décennies, de millions d’espèces, dont la nôtre.

Depuis quelques mois , des milliers de personnes conscientes de la gravité de la crise écologique et prêtes à se mobiliser pour faire changer les choses, contribuent à l'élan citoyen qui se manifeste en Nouvelle-Calédonie à travers des marches , des pétitions , des actions , des tribunes et d'innombrables initiatives. Cet élan ne cesse de s'amplifier et de plus en plus de gens prennent leurs responsabilités et sont prêts à des changements radicaux.

Mais ce n’est pas suffisant, et aujourd’hui, nous nous tournons vers vous pour sonner à nouveau l’alarme : la crise écologique en cours mérite une mobilisation sans précédent. Toute notre action, en premier lieu la vôtre, en tant que responsables politiques, doit être tendue vers les objectifs de limiter la catastrophe et nous y préparer. Il nous reste très peu de temps.

Nous vous appelons donc :

- À déclarer solennellement, devant la Nation, l’Urgence Écologique et Climatique.

- A lire les rapports du GIENC, de l'IPBES et la mise en application immédiate de ses recommandations

- À dire la vérité à nos concitoyens : à quelles menaces faisons-nous face, à quelle échéance ici en Nouvelle-Calédonie ? Qu’est-ce que cela implique dans nos façons de vivre, d’être au Monde ?
- À ne prendre plus aucune décision incompatible avec ces objectifs. A revenir sur les décisions passées qui sont contradictoires avec ceux-ci.
- À reconnaître le crime d’écocide en droit pénal français et à faire condamner les atteintes à l’environnement, pour lutter contre l’impunité vis à vis des actes de destruction de la nature et de la biodiversité.
Messieurs, Mesdames, l’urgence est absolue. Nous n’avons plus le temps, et nous n’avons plus le droit de faillir. C’est le combat de notre génération, c’est le combat de tous les Vivants.

Le Royaume-Uni l’a fait le 1er mai. (MPs declare climate emergency calling on government to act). L’Irlande lui a emboîté le pas le 9 mai (https://www.lemonde.fr/international/article/2019/05/10/apres-le-royaume-uni-le-parlement-irlandais-declare-a-son-tour-l-urgence-climatique_5460459_3210.html Ne tardons pas à les imiter !