POUR UNE PLUS JUSTE RÉPARTITION DES IMPÔTS EN FRANCE.

POUR UNE PLUS JUSTE RÉPARTITION DES IMPÔTS EN FRANCE.

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !
Gilles BORGOGNO a lancé cette pétition adressée à Monsieur Emmanuel Macron, Président de La République Française (Chef de l'Etat)

Monsieur le Président de La République,
Monsieur Le Premier Ministre,
Monsieur Le Ministre des Finances,

Messieurs, Je viens par la présente vous demander une plus juste répartition de l'impôt...
Votre politique hyper favorable à l'égard des riches et, surtout, très riches commence à (trop) se voir, des esprits chagrins pourraient y voir comme un échange voire la rémunération pour services rendus...

TOUT D'ABORD RÉTABLISSEMENT DE L'ISF.
Soit L'Impôt de Solidarité fortune. Dans l'Athènes antique, celle qui inventa la démocratie, les fonctions les plus coûteuses étaient supportées par les plus riches. En supprimant l'ISF, vous créez un nouveau concept, celui de "Démocratie inversée", les Pauvres paient pour les Riches. Ce n'est très "fair-play" puisque vous aimez les anglicismes.
Monsieur Macron, concernant, cet ISF vous avez dit lors d'une interview sur TF1 faite par Jean-Pierre Pernaud «L'ISF ? Mais tout le monde est contre... ». « Tout le monde » ? C'est sur que ceux qui y sont assujettis ne pouvaient qu'être contre... On pourrait leur reprocher un certain manque de générosité...  Mais peut-on s'en étonner ? Les manquements de nombre de patrons qui essaient de tricher (quel autre mot ? Voler ?) pour ne pas payer d'impôts sont légions et l'affaire Ghosn en est un des derniers avatars (même si Nippon, s'intéresser à la partie française serait intéressant...). Et il semblerait qu'il soit « l'arbre qui cache la foret des dérives patronales » selon un article récent... Polémique à n'en point douter. Mais, certainement, le reflet d'une certaine réalité à n'en point douter, aussi... En plus quel intérêt à avoir toujours plus ? PLUS ! PLUS et PLUS. Deux chasses en Sologne, trois châteaux et des pieds-à-terre luxueux  dans tous les villes du monde sont-ils bien utiles ? Eux et moi n'avons pas les mêmes valeurs d'humanisme... Humanisme ? Pas sur qu'ils en comprennent le sens... Les mots de ces géants de la finance étant plutôt "profits", "bénéfices" ou "intérêts" ! Mais cela nous entraînerait dans un débat philosophique qui est hors-propos céans...
Personnellement, je suis « pour » l'ISF, ce qui restreint la notion de « tout le monde » à « presque » tout le monde... Je ne pense pas être le seul dans ce cas, même toutes les personnes à qui je pose la question auraient tendance à être "pour"... Et unanimement encore. Il va de soit que nous n'évoluons pas dans les mêmes arcanes et j'ai peu de chefs d'entreprises du CAC40 dans mes connaissances... Je pense que, par distraction, vous avez du poser la question lors d'un dîner de chefs d'entreprises et banquiers. Vous eussiez posé la question à des chômeurs, des RM-istes ou des classes moyennes, la réponse eut été toute autre... Les chefs des grosses entreprises, les premiers de cordée, sont peu enclins à faire bénéficier les autres de leur matériel d’alpinisme, semblerait-il... On est loin du "ruissellement" promis, ce serait même l'inverse... A poser la question de la suppression de l'ISF, choisir un panel "représentatif" et englobant toutes les couches de la société eût été plus judicieux  (Mais le bon sens ne semble pas être la qualité dominante de vos conseils, une notion, comme celle d'altérité absente, visiblement, de l'enseignement des Ecoles de commerce)... En tenant compte de la représentation de chaque groupe (beaucoup de pauvres et peu de riches donc) au sein de la Société Française, sinon nous tombons dans la caricature telle que la dénonçait l'Abbé Siéyes dans sa brochure « Qu'est-ce que le Tiers-Etat »... 99% des Français sont, encore, toutes proportions gardées, le "Troisième Ordre". Vous qui appréciez les parallèles historiques ne pourrez que vous réjouir de celui-là... Le rétablissement de l’impôt solidarité Fortune, ISF, qui grève les citoyens français de millions d'Euros devrait être mis au plus vite à l'ordre du jour de vos prochains conseils des Ministres. C'est le béaba de la Justice sociale, en le bafouant, il ne faut pas s'étonner que les « Gaulois deviennent irascibles ».

INSTAURER UNE TAXE SUR LES TRANSACTION BOURSIÈRES.
Par ailleurs, il faudrait que vous instaureriez une taxe sur les transactions boursières, du style de celle proposée par Tobin. La fameuse "taxe Tobin" qui a disparu très (trop) vite des radars... Indolore pour le capital et pouvant rapporter gros en espèces sonnantes et trébuchantes pour les citoyens...

FAIRE PAYER LES ENTREPRISES QUI RÉALISENT DES BÉNÉFICES COLOSSAUX SUR LE SOL FRANÇAIS . Tout simplement. Tout benoîtement. Faire payer les très riches entreprises, ça parait une bonne idée non? Assujettir à l’impôt, ENFIN, les grandes entreprises... Shell, Total , LVMH, Dassault, les géants du Net et consorts (On ne va pas faire la complète liste vous les recevez assez souvent et faites bonne chaire avec nos impôts pour savoir qui ils sont alors...) qui pratiquent l'évasion fiscale avec brio . Ces entreprises qui font des bénéfices colossaux en France et ne reversent rien à la collectivité ont une notion particulière du ruissellement. IL ne sont pas particulièrement tendres non plus avec leurs employés mais c'est un autre débat... Mais ce n'est pas la tendance au gouvernement semble-t-il... « Faisant la part belle aux entreprises, le budget voté par le Parlement néglige des questions essentielles : la fiscalité des Gafa (acronyme pour désigner les géants du Net), la suppression de certaines niches fiscales, les moyens [insuffisants] donnés aux services de contrôle des impôts" pouvait-on lire dans la Presse...


ON POURRAIT AUSSI PARLER DU CADEAU FAIT VIA LES CONCESSIONS AUX SOCIÉTÉS DE PÉAGES AUTOROUTIERS, cadeau fait, me semble-t-il, par Monsieur Macron alors qu'il était ministre de François Hollande... Un syndicaliste avait fait tomber un à un les arguments qu'on lui avait opposés à ce « nécessaire cadeau » . Pour l'emploi. Faux : le nombre d'employés de ces sociétés a beaucoup diminué (vous aurez remarqué : il n'y a plus de personnel aux guichets). Pour les usagers : faux encore, les tarifs augmentent. Reste l'argument des « Grands travaux d'infrastructures »... Faux encore : en ayant les recettes des péages l’État pourrait les effectuer lui-même.

REDISTRIBUER LES MILLIARDS D'EUROS DÉGAGÉS PAR CES MESURES FERAIT BEAUCOUP DE BIEN AU PAYS. Des pistes ? Injecter des capitaux dans les services hospitaliers surchargés et délabrés, les établissements scolaires et universitaires, l'augmentation des minima sociaux, la revitalisation de la France rurale, la baisse des Impôts, l'écologie, la culture et j'en passe, il suffit d'écouter les citoyens...

Messieurs, si vous appliquez ces mesures, LREM et surtout la France marcheront vers du concret...

Je vous prie, Messieurs, d'accepter l'expression de mes sentiments distingués,
G. Borgogno.

0 a signé. Prochain objectif : 200 !
Quand elle atteindra 200 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être inscrite comme pétition recommandée !