Monsieur le Président déclassifiez les archives rwandaises de notre État !

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


Monsieur le Président, 

Le 28 juin dernier est sorti le 39ème numéro de la Revue XXI, dans celle-ci on y découvre une nouvelle enquête: “Réarmez-les“, dans laquelle on apprend le rôle de la France durant le Génocide des Tutsis au Rwanda, des révélations accablantes.

Dans l'enquête de Patrick de Saint-Exupéry, co-fondateur de la revue XXI, on apprend que la France a donné l'ordre de réarmer les génocidaires Hutus, et ceci au-delà du fait qu'il y avait l'embargo de l'ONU du 17 mai 1994 interdisant toute livraison d'armes au Rwanda. Ces lourdes accusations proviennent du témoignage d'un Haut Fonctionnaire français qui en 2015 a eu accès aux archives de l'Elysée de 1990 à 1994, qui dit: “Ordre a été donné par la France de réarmer les génocidaires Hutus.“ Ceux-là même qui venaient de commettre, au cours des trois mois précédents, un génocide aussi fulgurant qu’impitoyable contre les Tutsis. À cette ordre de réarmer les génocidaires, certains des militaires français présent durant l'opération Turquoise y avaient répondu par une fronde, et toujours d'après ce Haut Fonctionnaire, il y avait en marge du document qui évoque le trouble des militaires, une mention manuscrite qui insistait sur la nécessité de «s'en tenir aux directives fixées». Et donc de «réarmer» les tueurs. Et l'auteur de cette note était Hubert Védrine, Secrétaire Général de l'Elysée de l'époque.

De plus l'ancien officier de l'armée de Terre Guillaume Ancel vient attester ces accusations, lui qui avait été déployer durant l'opération Turquoise affirme avoir vu l'une de ces livraisons. Il affirme sur les ondes de France Info: “C'est pour moi un sujet de complicité de génocide: on nous a demandé de livrer des armes aux génocidaires dans les camps de réfugiés.“

https://www.youtube.com/watch?v=_Ls_PNVhKf8

Il nous incombe donc de faire la lumière sur cette part d'ombre de l'Histoire française. C'est pour cela que je me tourne vers vous Monsieur le Président, car il est de votre devoir de permettre ce travail de mémoire, car comme le dit très bien Raphaël Glucksmann: “Une nation se grandit plus qu'elle ne s'abaisse en faisant la lumière sur ses parts d'ombre.“ Pour permettre ce travail de mémoire, et surtout pour que vérité soit faite il vous faut donc déclassifier les archives rwandaises de l'Elysée. Nous parlons ici d'un génocide, d'un crime contre l'humanité; il n'est pas ici question de se repentir ou non, mais que la vérité soit faite ! Le peuple rwandais, les rwandais ayant vécu le génocide méritent de savoir la vérité, justice doit leur être rendue! Le peuple français doit aussi savoir ce qui a malheureusement été commis en leur nom. Les franco-rwandais, dont je fais partie, doivent avoir accès à cette vérité, c'est leur droit.

Monsieur le Président aurez vous le courage de faire la lumière sur cette part sombre de notre Histoire, d'abord pour les tutsis rwandais qui ont été exterminé et qui sont dans le droit d'avoir accès à cette vérité même si celle-ci pourrait en gêner certains, car ces personnes ayant vécu un Génocide ne peuvent être ignoré ! Ensuite pour les français, et franco-rwandais, car ces actes ayant été commis par l'Etat français, ils ont été commis de fait au nom de français. Permettez pour chacun de ces gens d'avoir accès à une vérité, qui doit certainement en gêner certains, mais qui permettra à chacun d'entre eux et d'entre nous de nous élever, car la lumière de la vérité est moins dangereuse que l'obscurité du secret.

SHEMA Miguel, un citoyen français.



Miguel compte sur vous aujourd'hui

Miguel SHEMA a besoin de votre aide pour sa pétition “Le Président de la République française Emmanuel Macron : Monsieur le Président déclassifiez les archives rwandaises de notre État !”. Rejoignez Miguel et 273 signataires.