Enfant Franco-mexicain de 5 ans enlevé et retenu illicitement au Mexique

0 a signé. Allez jusqu'à 5 000 !


Bonjour,

 

Je suis le grand père de mon petit fils Diego qui a été déplacé contre la volonté de son père Renaud par sa mère Magaly le 19 Avril 2015 et retenue illicitement jusqu’à ce jour au Mexique dans la ville d’Acapulco.

 

Mon fils Renaud Cortes suite à ce déplacement et cette rétention illicite de son fils Diego par son épouse Magaly a donc contacté en Juillet 2015 tous les organismes et administrations compétentes en France pour faire une procédure de retour de son fils Diego suivant la CONVENTION DE LA HAYE SUR LES ASPECTS CIVILS DE L'ENLÈVEMENT INTERNATIONAL D'ENFANTS CONCLUE LE 25 OCTOBRE 1980.

 

La procédure d’application de cette convention pour le retour de Diego est donc mise en place par les autorités Françaises en coopération avec les autorités mexicaines en Juillet 2015.

 

Magaly s’est déplacé au Mexique avec mon petit fils Diego le 19 Avril 2015 pour l’enterrement de son père décédé d’un cancer, elle réside pendant son séjour à Acapulco chez sa mère Marinès et avec son frère Oscar, elle devait revenir 2 mois après donc fin Juin 2015 date du retour du billet d’avion, Renaud est resté constamment en contact avec son épouse et son fils pendant toute la durée de son séjour (prévu 2 mois) au Mexique même si la date de retour approchant Magaly était de plus en plus absente et ne répondait au téléphone que rarement lui supprimant le droit de dialoguer avec son fils Diego âgé de 3 ans 1/2.

 

A la date de retour en France fin juin 2015 Renaud téléphone à Magaly pour leur souhaiter un bon voyage de retour, Magaly lui dit qu’elle ne prendra pas cette avion et qu’elle souhaite rester 1 mois de plus car sa mère est malade, Renaud lui propose de revenir en France accompagné de sa mère, Magaly refuse et reste au Mexique.

 

Renaud comprend que Magaly ne rentrera pas en France et aussi que son fils Diego non plus ne rentrera pas en France, Pris de panique par la décision de Magaly de non retour avec effet de ne plus revoir son fils Diego, il déclare la soustraction de son fils Diego par la mère Magaly le 1er Juillet 2015 auprès de la gendarmerie de Viarmes (95270), puis porte plainte à la même gendarmerie le 12 Juillet 2015, puis lance la procédure de la CONVENTION DE LA HAYE SUR LES ASPECTS CIVILS DE L'ENLÈVEMENT INTERNATIONAL D'ENFANTS CONCLUE LE 25 OCTOBRE 1980 avec les autorités Françaises et son avocat mexicain Maitre Castro.

 

Pendant son séjour du 19 Avril 2015 à fin Juin 2015 date du retour, Magaly demandait constamment à Renaud de venir la rejoindre, sauf qu’elle a omis de l’informer qu’elle a porté plainte au Mexique contre Renaud pour violences psychologiques, physiques et sexuelles (Accusations sans fondement et sans preuve) et qu’elle a vidé son compte en banque.

 

Suite aux graves accusations de Magaly Renaud décide le 18 Aout 2015 de demander le divorce en France, divorce qui a été prononcé provisoirement au tribunal de Pontoise en Novembre 2015 qui accorde à Renaud la garde de son fils Diego ainsi que le droit de se séparer de Magaly, à ce jour nous sommes dans l’attente du jugement définitif de divorce.

 

En Décembre 2015 conformément à la CONVENTION DE LA HAYE SUR LES ASPECTS CIVILS DE L'ENLÈVEMENT INTERNATIONAL D'ENFANTS CONCLUE LE 25 OCTOBRE 1980 la juge aux affaires familiales d’Acapulco essais de récupérer Diego en envoyant les autorités mexicaines au domicile connu, étant prévenu par avance Magaly s’enfui avec Diego avant la visite des autorités compétentes, ceux qui permet à Magaly avec l’intermédiaire de son avocat mexicain de présenter un Amparo auprès d’un juge Fédéral pour bloquer la demande faite par le juge des affaires familiales de récupérer Diego, le juge Fédéral ne tient pas compte de la CONVENTION DE LA HAYE SUR LES ASPECTS CIVILS DE L'ENLÈVEMENT INTERNATIONAL D'ENFANTS CONCLUE LE 25 OCTOBRE 1980 et accorde l’Amparo à Magaly et bloque la procédure de retour pendant presque 2 ans.

 

Pendant ces 2 ans de Décembre 2015 à Septembre 2017 la CONVENTION DE LA HAYE SUR LES ASPECTS CIVILS DE L'ENLÈVEMENT INTERNATIONAL D'ENFANTS CONCLUE LE 25 OCTOBRE 1980 n’est pas appliqué, joue bien sur en défaveur de Renaud qui ne peux rien faire, Renaud n’a plus contact avec son fils Diego, Magaly demande à Renaud que s’il veut voir ou parler à son fils il faut qu’il lui verse des sommes d’argent entre 800 et 1000 euros par mois (Renaud à un salaire de professeur d’espagnol de 1800 euros par mois), Renaud lui envoi suivant ces possibilités une somme d’argent mensuellement par l’intermédiaire de Western Union.

 

En Septembre 2017 la juge aux affaires familiales d’Acapulco place Diego dans une institution du DIF (Système National pour le Développement Intégral de la Famille) pendant 10 jours et demande que Renaud soit présent pour l’audience du 13 Septembre 2017 à 10h00, Renaud et moi nous prenons l’avion le Dimanche 10 Septembre 2017 nous nous déplaçons à Acapulco pour l’audience du 13 Septembre 2017, le lundi 11 Septembre 2017 nous sommes reçu par la juge aux affaires familiales qui donne autorisation à Renaud un droit de visite pendant 3 heures pour voir son fils Diego au DIF de 15h00 à 18h00, Renaud retrouve son fils à 15h00, Diego est surpris de voir son père et lui saute au coup puis l'embrasse fortement, Renaud passe des heures à jouer avec lui et cela pendant les 3 jours de notre séjour à Acapulco, bien sur imaginez vous le dernier jour de visite le désespoir de Renaud qui a dû quitter son fils Diego pour retourner en France.

La veille de l'audience le 12 Septembre 2017 l'avocat mexicain de Renaud Maitre Castro envoi à Renaud par WhatsApp 2 vidéos réalisés par 2 média locaux ou Magaly dénonce la justice mexicaine qui lui a enlevé son enfant et placé dans une institution du DIF par la faute de Renaud et que Renaud est un français qui a corrompu le juge mexicain car il est riche, qu'elle s'est enfui de France car il la maltraitait elle et son fils et même qu'il la prostituait, elle fait un appel à la solidarité mexicaine avec des messages de haine vis à vis des français, à partir de ce moment Renaud reçoit des messages de mort, d'intimidation, d'insultes, il est choqué et prend peur de ce faire lincher dans cette ville qui est une des plus dangereuse du Mexique voir du monde, de plus qu'il ne peux ce défendre puisque les médias ne lui demande pas son avis et ne sollicite pas une interview.

Le jour de l'audience le 13 Septembre 2017, Renaud et moi arrivons au tribunal d'Acapulco, les médias étaient présent, le public en faveur de Magaly aussi, la pression étant tellement forte et explosive que le personnel du tribunal nous fait passer Renaud et moi par une porte arrière pour accéder au bureau du juge aux affaires familiales, Renaud et moi sommes mort de peur et sans protection policière judiciaire consulaire ou même local, Renaud et son avocat Maitre Castro constatent que la juge est complètement affolé car cette affaire médiatisé devient politique et la dépasse complètement, Renaud est pris à partie par tous les représentants des organisations humanitaires locales (DIF-Ministère public-Droit de l'homme), la juge désorienté ne retient que les dires de Magaly et n'écoute pas Renaud, la séance se termine 3 heures après et sans conclusion, la juge décide de rendre la sentence en Octobre 2017.

Le lendemain Jeudi 14 Septembre 2017 au matin Renaud donne une interview à TV AZTECA, cette interview à ce jour n'ai toujours pas diffusé, ensuite dans l'après midi nous repartons Renaud et moi d'Acalpuco pour la France.

 

Début Octobre 2017 l'avocat de Renaud lui dit au téléphone que suivant les informations qu'il avait la juge ne prendra pas une décision en sa faveur car la pression politique et médiatique est très importante à Acalpuco.

 

Renaud vient de recevoir par Mail le 11 Octobre la sentence de la juge aux affaires familiales d'Acapulco dans laquelle elle déboute Renaud et donne la garde de Diego à Magaly, d'après l'avocat mexicain de Renaud Maitre Castro c'est une première au Mexique et qu'à sa connaissance il n'y a pas d'antécédent et n'a jamais vu ça car la juge a statué en contradiction de la CONVENTION DE LA HAYE SUR LES ASPECTS CIVILS DE L'ENLÈVEMENT INTERNATIONAL D'ENFANTS CONCLUE LE 25 OCTOBRE 1980, de la DECLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME et à la CONVENTION INTERNATIONALE RELATIVE AUX DROITS DE L’ENFANT (1989) de plus elle a rendu Diego a sa mère alors que Diego était protéger de cette décision par une procédure Fédérale d'Amparo qui n'était pas terminé et qu'elle a complètement bafoué, la juge des affaires familiales risque une procédure pénal, apparemment il y aurait beaucoup d'institution compromises dans ce jugement, La Direction des affaires civiles et du sceau Ministère de la Justice nous dit qu'elle n'a jamais vu ça et qu'il faut absolument faire appel à la cour suprême du Mexique.

 

Renaud par l'intermédiaire de son avocat Maitre Castro va faire appel de cette décision à la cour suprême du Mexique et demande votre soutien et celle du président de la République Française Emmanuel Macron en solidarité pour le retour de son fils Diego retenu par ce pays signataire de la CONVENTION DE LA HAYE SUR LES ASPECTS CIVILS DE L'ENLÈVEMENT INTERNATIONAL D'ENFANTS CONCLUE LE 25 OCTOBRE 1980.

 

 

 



JUAN compte sur vous aujourd'hui

JUAN CORTES VILCHEZ a besoin de votre aide pour sa pétition “Le Président de la République française Emmanuel Macron: Enfant Franco-mexicain de 5 ans enlevé et retenu illicitement au Mexique”. Rejoignez JUAN et 3 213 signataires.