Arrêt du soutien du Bénin à la stigmatisation d’Israël par les Nations Unies

Arrêt du soutien du Bénin à la stigmatisation d’Israël par les Nations Unies

0 have signed. Let’s get to 100!


Monsieur le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération,  
  
Je vous prie instamment de mettre fin au soutien apporté par le Bénin aux Nations Unies en faveur des résolutions disproportionnées et partiales stigmatisant Israël qui est ainsi l’objet d’un traitement différencié et discriminatoire.  
  
Chaque année, l’Assemblée Générale, le Conseil des Droits de l’Homme, la Commission de la Condition de la Femme, l’Organisation Mondiale de la Santé et l’UNESCO stigmatisent Israël par des résolutions disproportionnées et partiales, tout en négligeant le sort tragique de millions de victimes des droits de l’Homme dans le monde.  
  
Lors de l'Assemblée Générale de 2018, par exemple, Israël a été visé par 21 résolutions unilatérales, contre seulement une pour l'Iran, la Syrie, la Corée du Nord, la Crimée, la Birmanie et les États-Unis.  
  
Dans le même temps, aucune résolution n'a été adoptée ou introduite sur la situation des droits de l'Homme en Chine, au Venezuela, en Arabie saoudite, en Biélorussie, à Cuba, en Turquie, au Pakistan, au Vietnam, en Algérie et dans 175 autres pays.  
  
De même, depuis sa création en 2006, le Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies a adopté plus de résolutions contre Israël que contre l'Iran, la Syrie et la Corée du Nord réunis ; il a organisé plus de sessions extraordinaires et d'enquêtes sur Israël que sur tout autre pays et continue de stigmatiser uniquement Israël au titre d'un point permanent de l'ordre du jour à chaque session.  
  
Comme  le montre  la  base de données de UN Watch, le Bénin vote chaque année en faveur de 99% des résolutions anti-Israël adoptées par l'Assemblée Générale.  
  
Tous les gouvernements doivent être tenus responsables de leur bilan en matière de droits de l'Homme. Pourtant, la pratique consistant à focaliser de manière disproportionnée sur Israël l’ordre du jour des droits de l'Homme des Nations Unies, tout en ignorant les violations flagrantes et systématiques dans le reste du monde, constitue un comportement politisé, sélectif, partiel et subjectif.  
  
En affectant les maigres ressources des Nations Unies à la production de rapports unilatéraux et politisés visant Israël, les victimes dans des endroits comme la Chine, le Pakistan et le Zimbabwe sont ignorées.  
  
En votant pour un grand nombre de ces résolutions anti-israéliennes, le Bénin va à l'encontre du principe d'égalité inscrit dans la Charte des Nations unies et des valeurs d'universalité, d'impartialité, d'objectivité et de non-sélectivité énoncées dans le document fondateur du Conseil des droits de l'Homme, la résolution 60/251 de l'Assemblée Générale des Nations Unies.  
  
J’exhorte le Bénin à respecter les principes fondateurs des Nations unies en arrêtant d’apporter tout soutien à la tendance obsessionnelle qu’ont les Nations Unies de faire d’Israël, seul État juif au monde, un bouc émissaire. Il est temps que les Nations Unies mettent fin au sectarisme et aux préjugés, et promeuvent les droits de l’Homme pour tous.  
  
Je vous prie de bien vouloir agréer, Monsieur le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, l’expression de ma considération distinguée.