Violées, agressées, abusées… Le chemin de croix des victimes au commissariat.

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Violées, agressées, abusées… Le chemin de croix des victimes au commissariat. 

C’est bien l’indifférence générale dans laquelle se déroulent ses interrogatoires successifs.

« Au commissariat, Victoire a été prise en charge par deux policiers, alors  qu'elle aurait largement préféré se confier à une femme.  On lui a demandé si elle avait bu et comment elle était habillée au moment du viol. Comme si CELA pouvait expliquer que soit perpétré ce CRIME… »

Elle poursuit, davantage consternée qu’en colère : « Ils ne semblaient pas intéressés et ne montraient aucune émotion… En fait, après toutes ces questions, il n’en manquait qu’une seule, celle qui fait la différence : un simple ‘ça va aller ?’ En face de moi, ça aurait pu tout aussi bien être des robots. Où est l’humanité ? »
Mur d’indifférence

Ce mur d’indifférence, Victoire n’est pas la seule à le décrire. 

Les victimes (ils ou elles) viennent de vivre un choc traumatique et certains policiers ne s'en soucient même pas, aucune compassion, on ne regarde même pas la victime quand elle est en audition, on ne lui propose même pas un verre d'eau, on lui renvoie une image négative de sa personne, et pour certains, les victimes deviennent menteuses, affabulatrices...

MAIS SAVENT-ILS CE QU'EST LA RECONSTRUCTION APRES UN VIOL ?

OUI je suis EN COLERE

FORMONS LES POLICIERS A LA PSYCHOLOGIE ET PLUS ENCORE POUR MIEUX ACCUEILLIR LES VICTIMES

Car après tous ces moments plus que difficiles, certains dossiers n'iront même pas jusqu'au PROCES ou aux ASSISES ou si ils y arrivent les peines ne seront jamais celles inscrites dans le CODE PENAL 

ET SANS PARLER DE TOUS CES NON-LIEUX

 

 



pascale compte sur vous aujourd'hui

pascale FRASCAROLO a besoin de votre aide pour sa pétition “Le ministre de l'intérieur: PLUS D'HUMANITE ET DE COMPASSION POUR L'ACCUEIL DES VICTIMES DE VIOL”. Rejoignez pascale et 45 signataires.