Pétition fermée

Faire avancer la situation social de travailleurs handicapés invalides

Cette pétition avait 580 signataires


Faire avancer la situation sociale des invalides de longue maladie.

Je suis atteinte de la sclérose en plaques et voudrais vivement améliorer notre quotidien et faire évoluer les lois concernant les organismes de prévoyance.

 En effet aujourd’hui une personne en invalidité pour longue maladie se voit prise en charge financièrement par le régime de la CRAMIF (organisme de prise en charge des paiements « Caisse Régionale d’assurance Maladie d’Ile de France »), ainsi que la caisse prévoyance cotisée dans l’entreprise précédent l’invalidité, si cotisation.

 La pension d’invalidité est versée tous les mois (sous un barème défini à partir des 10 meilleures années de revenus de notre carrière).

 La rente de prévoyance est versée tous les trois mois (calculée sur la base des 12 derniers mois de salaires divisé par 12, moins la pension de la CRAMIF).

 La raison de ma pétition se porte sur l’éligibilité du versement de cette rente.

 Cette dernière est versée sous condition de versement de la pension de la CRAMIF, jusque-là ça reste logique, mais le hic vient lorsque vous reprenez un emploi, souvent à temps partiel (au vu de votre pathologie) et que votre salaire dépasse votre pension d’invalidité. 

 Là c’est la dégringolade, vous perdrez votre prévoyance et, dès l’instant où elle s’arrête elle est perdue pour toujours.

 

 Je m’explique dans cet exemple :

Une personne en invalidité avec une rente de prévoyance touchant 1500€ par mois. (800€ de CRAMIF et 2100€ tous les 3 mois donc 700€ par mois par la caisse de prévoyance).

Celle-ci trouve un emploi rémunéré à 500€, la CRAMIF complète pour 300€ et la prévoyance suit.

Celle-ci trouve un emploi rémunéré à 801€, la CRAMIF  s’arrête puisque vous avez atteint son seuil de paiement et donc la prévoyance s’arrête aussi, la  CRAMIF ne payant plus.

 Aujourd’hui je voudrais que les choses changent, que le système de prévoyance garde son adhèrent le temps que celui-ci ait retrouvé un statut lui permettant de reconquérir les atouts de la prévoyance de son nouvel emploi.

 C’est à dire une durée de 1 an après signature du contrat définitif.

 Laissez nous une chance de pouvoir refaire partie du système professionnel sans mettre en péril notre avenir financier et cessons de vivre au crochet de la société.

 Nous aussi voulons participer à notre avenir, acquérir des points de retraites concrets et surtout retrouver une dignité.

 

Merci à tous de publier en grand nombre cette pétition, pour donner une nouvelle change de faire partie du monde du travail à tous ceux qui l’espèrent encore.

 

 



Laetitia compte sur vous aujourd'hui

Laetitia GELLENONCOURT a besoin de votre aide pour sa pétition “Le ministere du travail, association de sclerose en plaque, les ciotyens, les maires, les députés, les neurologues, lse assistantes sociales, les societes de prevoyances salariales: Faire avancer la situation social de travailleurs handicapés invalides”. Rejoignez Laetitia et 579 signataires.