Non au projet de nouvelle route aérienne Nord-Ouest sur l'aéroport de Cannes-Mandelieu.

Non au projet de nouvelle route aérienne Nord-Ouest sur l'aéroport de Cannes-Mandelieu.

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !
Quand elle atteindra 5 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !

Benjamin MAZEL a lancé cette pétition adressée à Jean-Baptiste DJEBBARI (Ministre de la Transition écologique, chargé des Transports) et à

Vous habitez Grasse, Peymeinade, Auribeau/Siagne, Pégomas, La Roquette/Siagne, Mouans-Sartoux, Le Tanneron, Les Adrets de l'Esterel, St Jean de Cannes, Speracedes, Le Tignet ... alors vous êtes impactés par ce projet de couloir aérien aux conséquences environnementales intolérables (nuisances sonores, pollution aux particules fines) et une perte de valorisation immobilière inacceptable.

Ce projet vise à déporter vers le moyen pays grassois et l'Est du pays de Fayence les trajectoires d’atterrissage de l'aviation d'affaire (jets privés) qui se font depuis 1931, presque un siècle, à l’est de l’aéroport de Cannes-Mandelieu.

Le principal argument avancé est de partager avec les communes du littoral (Cannes, Mougins, Le Cannet, Mandelieu) les nuisances dues aux survols d'avions d'affaires. Et que le délestage de ces communes du littoral sur celle du moyen pays grassois impacterait une population moins nombreuse ! 

Le principe de “soulager” une partie de la population qui subit ce trafic depuis des années en connaissance de cause, aux dépens d’une autre population n’est pas acceptable.

Le nombre avancé par les élus du littoral de 4537 nouveaux foyers impactés par ce projet, est probablement en dessous de la réalité, puisque le moyen pays grassois est le bassin de plus de 90 000 habitants concernés. Cet argument des communes du littoral n'est donc pas acceptable.

Ce nombre de 4537 foyers impactés du moyen pays grassois par ce projet viendra s’ajouter aux 11768 foyers déjà touchés des communes du littoral, contrairement à ce que l’on veut nous faire croire. Parce que ce projet est complémentaire à la route aérienne existante, ce projet n’a donc aucun sens !

Beaucoup de familles sont venues habiter le moyen pays grassois pour être au calme, renonçant aux avantages d’une grosse agglomération, et acceptant les inconvénients d’être éloignés des forts bassins d'emplois (Littoral cannois, Sophia, Antibes, Nice, Monaco).

Avec des hauteurs attendues de survols de 300 m / sol sur Auribeau, La Roquette et Pégomas, des hauteurs de survols de 350 m / sol au-dessus de Grasse Sud et Mouans-Sartoux, des hauteurs de survols de 700 m / sol au dessus du Tanneron et des Adrets de L'Estérel, la vie ne se sera plus tout à fait comme avant si ce projet passe (entre 60 et 75 dB selon les altitudes dans les oreilles tous les jours) ! 

Ce projet testé en Oct 2020 avec une seule compagnie aérienne Netjets n’est, bien sûr, aucunement significatif en terme d’impact sonore. Sa faisabilité est toujours en cours d'analyse par l’aviation civile (DGAC) en terme de pilotage.

Se taire, c'est accepter ce projet.

Le trafic d’affaire (jet-setteurs et business VIP peu soucieux de leur empreinte environnementale) doublant tous les 10 ans, l’acceptation d’un tel projet est la porte ouverte à des survols toutes les 15 min avant 20 ans et voir plus en période de pic (congrès et haute saison estivale), d’autant que les communes du moyen pays grassois supportent déjà leur lot de nuisances aériennes (vols erratiques des petits mono/bimoteurs en vol à vue VFR et hélicos).

La fonction de cette nouvelle route, n'est pas d'alléger le trafic sur la côte, mais bien d'offrir à cet aéroport privé la possibilité d'optimiser demain son trafic avec deux routes aériennes au lieu d'une seule aujourd'hui. Un projet de route qui n'a en réalité aucune autre fonction que la desserte immédiate de Cannes par des jets privés. L'utilisation des lignes aériennes de l'aéroport de Nice répond déjà à ce besoin. 

Nous savons tous que, l'avenir du transport aérien n'est pas dans la multiplication des transports individuels qui sont une aberration écologique et économique, mais dans les transports aériens collectifs quand d'autres moyens de transport ne sont pas possibles.

La CAPG (Communauté d'Agglomération des Pays de Grasse) avec ses 23 maires soutient déjà ce combat, mais ce n'est pas suffisant. La mobilisation citoyenne est indispensable. 

Soyez nombreux à signer cette pétition pour montrer votre refus de ce projet, une atteinte et une dégradation sans précédent du cadre de vie et de l'environnement de milliers de familles du Pays grassois et de Fayence.

Note importante : pour que le nombre de signataires soit significatif du refus de ce projet, seules les personnes qui ont un lieu de vie ou une activité dans ces communes doivent signer. Aussi merci de renseigner uniquement une des villes concernés parmi les 10 proposées. Les signataires sympathisants hors des ces communes ou qui indiquent lieu "France" sans autre précision, décrédibilisent la pétition. MERCI DE VOTRE COMPREHENSION !

Pour en savoir plus, nous rejoindre aussi sur le groupe facebook : Groupe facebook NON A LA NOUVELLE APPROCHE AERIEN NORD-OUEST SUR L'AERODRIME DE CANNES-MANDELIEU

Et sur le site web (Association Citoyenne de Défense du Calme - Pays de Grasse) : Site web de l'association ACDC-PG

Pour financer nos actions, ADHERER A L'ASSOCIATION ou faites uniquement un DON

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !
Quand elle atteindra 5 000 signatures, cette pétition aura plus de chance d'être reprise par les médias et journaux locaux !