Les Examens de fin d’année sous forme de contrôle continu au Sénégal

0 a signé. Prochain objectif : 5 000 !


Suite à cette pandémie de COVID-19, cela fait maintenant près de 6 semaines que les élèves sont coincés chez eux et ne peuvent aller à l’école en ce 24 Avril. De plus, la question de la date des examens de fin d’année devient de plus en plus incertaine à mesure que le nombre de malades augmente. Certains établissements ont donc décidé de continuer leur programme grâce à des cours à distance sur des plateformes comme zoom. Cependant, beaucoup d’élèves n’ont pas forcément accès à internet, et pour ceux qui réussissent à faire ces cours en ligne la qualité n’est pas toujours très bonne. En effet, même parmi ces personnes, tout le monde n’a pas accès à une bonne connection internet.

Face à celà, mon ami et moi (nous préférons rester anonymes) avons décidé d’écrire cette pétition. Nous proposons donc de faire passer ces examens de fin d’année sous forme de contrôle continu. Nous nous rendons compte que les écoles n’ont pas toutes assez de notes de contrôle continu et que les universités dans nos pays sont peu nombreuses et donc que les places sont limitées. Mais n’oublions pas aussi que beaucoup d’élèves partent aussi à l’étranger et que leurs sessions les plus proches commencent dès Septembre, de même que beaucoup de lycées et collèges privés au Sénégal. C’est pour cela que nous trouvons que c’est une meilleure solution que de repousser la date des examens indéfiniment, ce qui risquerait d’affecter les années scolaires à venir car nous ne savons vraiment pas quand cette pandémie va se terminer.

Pour les écoles n’ayant pas assez de notes, nous proposons chaque semaine de rassemblez 10 élèves (ce n’est qu’une estimation) chaque jour pour qu’ils puissent compléter leur notes. Pour les candidats libres cela se passera comme pour ceux qui auront besoin de compléter leur notes pour obtenir la moyenne c’est à dire comme eux ils vont passer un test . Bien sûr, cela sera fait dans les meilleures conditions sanitaires possibles.

Sur ce, nous espérons vraiment que le Gouvernement et le ministère de l’éducation vont nous entendre et les remercions d’avance. Nous remercions aussi les médecins qui travaillent nuit et jour pour lutter contre ce virus et nous espérons qu’un jour ils arriveront à en venir à bout. Ce sont vraiment nos héros.