Sauvons l'école maternelle Jean Jaurès de Trélazé

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


La municipalité de Trélazé (49) a le projet de fermer l’école maternelle publique Jean Jaurès en juillet 2019. Nous, parents, ancien·ne·s élèves, citoyen·ne·s et ami·e·s, nous opposons à cette fermeture.

L’effectif des classes est stable, et ce depuis des années, la population de la ville est en constante augmentation, et de nombreux logements sont en construction dans notre quartier. Ainsi, si notre école ferme, l’effectif des classes va inévitablement augmenter dans les établissements scolaires environnants.
Nous considérons qu’il n’y a donc pas de justification valable à la fermeture de l’école et contestons cette décision.

Âgée de 55 ans et ancrée au cœur de Trélazé, l’école Jean Jaurès fait pleinement partie de l’histoire de la ville. Comme les autres écoles de la ville, elle accueille des enfants de nombreuses nationalités et est un symbole de la mixité sociale de notre commune. Les parents et les enfants sont attachés à cette école, et nombre d’entre eux sont impliqués dans la vie et les activités de l’établissement.
Ses projets pédagogiques donnent à nos enfants une ouverture vers un monde solidaire, écologique et bienveillant : lien intergénérationnel grâce à des projets avec la maison de retraite et le RAM, sensibilisation à la préservation de la nature (jardin partagé des Tellières, plantations à l’école, poulailler)…
Nous avons choisi cette école précisément pour sa petite taille et ses spécificités. La fermer serait ainsi une triste manière de réduire la diversité des écoles publiques de la ville de Trélazé.

Lors de nos échanges avec le maire, il est apparu qu’aucun argument solide ne justifie cette décision. Notre école est qualifiée de « surannée » et la qualité des locaux, « médiocre ». Le directeur de notre école demande depuis des années l’isolation des fenêtres, ce qui a toujours été refusé, tandis que des investissements autrement plus conséquents sont faits dans les autres écoles pour les moderniser et y faire entrer le numérique (déjà omniprésent dans toute la société). En fermant notre petite école, c’est un lien humain privilégié qui est sacrifié.

L’enseignement est une mission de service public et devrait être une priorité. Il n’est pas acceptable que nos enfants soient les victimes de décisions politiques.

Pour nos enfants, préservons l’école Jean Jaurès !