Le Banzeau à Noirmoutier ne doit pas devenir un parking d'hôtel

Recent news

La Mairie de Noirmoutier persiste et continue à étudier le projet de parking

Malgré les 3.500 signatures déjà rassemblées et la protestation du quartier, la Mairie de Noirmoutier étudie sérieusement le projet d’un parking professionnel dans le Banzeau. Elle soutient les travaux de l’hôtel Général d’Elbée et, par communiqué sur facebook le 23 juillet dernier, tente de minimiser notre mobilisation et aimerait croire que le projet pourrait nous satisfaire. Il n’en est rien.  

1- La Mairie mentionne un simple « un conflit de voisinage », alors que le quartier du Banzeau se mobilise bien au-delà de la rue concernée et avec lui les 3.500 signataires de cette pétition, qui date du 4 juillet seulement.

2- La Mairie nous accuse de faire « une présentation erronée de la situation ». De quelles erreurs s’agit-il ? Les manquements au Code de l’urbanisme existent bel et bien :

- absence d’affichage du permis de démolir avant travaux ;

- aménagement du parking avant toute autorisation.

Ces manquements ont été dûment constatés par huissier. Il appartient d’ailleurs au maire d’en faire autant selon l’article L480-2 du Code précité.

Si « erreur » il y a, c’est sans doute celle de la Communauté de Communes de l’île de Noirmoutier qui affiche déjà sur son site (www.ile-noirmoutier.com) que l’hôtel d’Elbée dispose d’un parking privé ! Pourtant la demande d’autorisation de parking a été déposée le 25 juin seulement (alors que les travaux avaient commencé) et est aujourd’hui encore à l’étude par les services municipaux… A notre connaissance, l’hôtel ne dispose pas d’un autre parking, et ne mentionne d’ailleurs rien à ce sujet sur son propre site.

3- La Mairie parle d’un « aménagement paysager », alors même que le le jardin existant a déjà été supprimé pour en faire un parking à usage professionnel. Le terrain appartient à l’Hôtel d’Elbée SAS, pas à un particulier. C’est un fait. Faut-il alors compter le nombre de voitures susceptibles d’y stationner, et se dire que ça vaut mieux qu’une maison avec piscine ? Ou faut-il défendre l'identité de ce quartier historique ?

4- La Mairie rappelle « que les réseaux sociaux n’ont pas vocation à remplacer le dialogue direct entre les personnes ». Les mails, les courriers, les appels et les demandes de rendez-vous du voisinage sont pourtant restés sans réponse de la Mairie, jusqu’à ce que la pétition prenne de l’ampleur et soit mentionnée dans la presse (articles de Ouest France et du Courrier vendéen, dont photo ci-jointe). Il apparaît que les réseaux sociaux restent un bon moyen de se faire entendre, et ce pour toutes les parties puisque la Mairie use elle-même de Facebook.

5- La mairie nous accuse de « susciter l’émotion et déclencher des réactions pour le moins excessives ». Faut-il rappeler que des travaux ont été entrepris sans concertation et sans autorisation ? Est-ce qu’une pétition est plus excessive que des pelleteuses qui travaillent illégalement ?

Nous poursuivrons le dialogue, en espérant que la Mairie admette qu’il n’intéresse pas seulement « deux voisins », mais 3.500 signataires autour d’une Association de défense d’un quartier protégé.

Nous comprenons qu'il est pratique pour la Mairie de Noirmoutier comme pour l’hôtel d’Elbée de ne voir ici qu’une vulgaire querelle de voisinage pour bien peu de choses. Mais nous invitons qui voudra à venir constater l’avancée des travaux du parking au 7 rue du Feuillage à Noirmoutier-en-l’île. Et, surtout, nous interrogeons Monsieur le Maire : un quartier protégé doit-il accueillir en son sein un parking professionnel ? A quoi serviront alors les prochaines propriétés à vendre du quartier ? Quelle est, simplement, la destination du Banzeau ?

Merci pour votre soutien à tous.

Association de Sauvegarde et de Protection du Quartier de Banzeau
1 year ago