Marseillan: Sauvez son Moulin Vert et son Puits, sa Pinède, ses Arbres Centenaires!!

0 a signé. Prochain objectif : 1 500 !


MARSEILLAN - La dernière pinède de Marseillan, située chemin des Belles au quartier du Moulin Vert est menacée de destruction !

Cette magnifique pinède, boisée de pins centenaires de 14 mètres de haut, abrite de plus "le Moulin Vert", moulin historique, autrefois nommé le Moulin de Bélvézé, et son puits artésien qui a servi et alimenté en eau tous les Marseillanais gracieusement pendant des dizaines d'années.

Menacée au profit de qui? De COGEDIM, un promoteur qui a déposé une demande de permis de construire auprès du service de l'urbanisme de la mairie de Marseillan le 19 août 2020 et qui a déjà reçu la bénédiction du maire Yves MICHEL lors de la réunion publique du 17 juillet dernier. COGEDIM va construire 49 logements sur 3 niveaux dans un immeuble de plus de 12 mètres de haut en lieu et place de la pinède, au ras des villas mitoyennes et dont les balcons de l’immeuble donneront directement chez eux ! Ni les pins, ni le puits, ni le moulin seront conservés !

COGEDIM a expliqué, lors de la réunion publique du 17 juillet que tout était déjà ficelé par ses juristes et qu’il n'était pas question de modifier le projet. D'ailleurs, ses représentants n'ont pas répondu à la demande des riverains de préserver le moulin, le puits, la pinède ni à celle de les rencontrer. COGEDIM, ne s’est même pas renseigné sur la valeur patrimoniale de ce site, puisqu’il ne savait même pas qu'il y avait un puits artésien, profond de 100 mètres!

Nous, Collectif Patrimoine Marseillanais, vous alarmons contre ce projet de destruction de la pinède dominant notre village, rue des Belles, ainsi que de son Moulin Vert, ou Moulin de Belvézé, et de comblement du puits artésien…Ou comment remplacer la Nature par un immeuble, abattre des arbres centenaires et faire pousser du béton !

Le maire a déclaré publiquement être favorable à cette promotion immobilière, faisant ainsi fi du cadre de vie et du Patrimoine du village.
Le promoteur a même déjà mis en Pré-Vente les appartements de cet immeuble dès le 6 août ; en voici le lien :

https://espacesdevente.cogedim.com/espace-de-vente/prochainement-a-marseillan

Pourtant :

·      Le promoteur n'était pas encore propriétaire de la pinède

·      Le dossier technique vient à peine d'être déposé aux services municipaux

·      Le permis de construire n'est pas encore signé

·      et des recours juridiques contre cette destruction à venir sont déjà envisagés.

Comment le maire peut-il poursuivre et soutenir ce projet, un de plus, contre l'avis des riverains, contre l'avis des Marseillanais, contre l'intérêt de Marseillan ?

TOUS CONCERNÉS !!!

Les habitants du village voient des projets immobiliers surdimensionnés sortir de terre ! Des projets immobiliers surdimensionnés dans le seul but de gagner toujours plus! 

Les promoteurs placent ainsi les Marseillanaises et les Marseillanais devant le fait accompli, contre l’avis des riverains, et contre l’avis de celles et ceux attachés à notre patrimoine, à notre environnement, qui a fait la renommée internationale de notre cité.  Les touristes ne viennent pas à Marseillan pour voir des barres d’immeubles, mais un village respectueux de son architecture Languedocienne et de son environnement, dont la pinède des Belles fait partie.

Des projets d’immeubles de 3 étages ou plus se multiplient, favorisés par le PLU qui autorise désormais de monter à 15 mètres ou plus au beau milieu des quartiers pavillonnaires, là où les villas étaient autrefois limitées à 7 mètres de haut.

Voici une liste, non exhaustive malheureusement, des projets immobiliers des promoteurs dans des quartiers pavillonnaires ou sur des sites emblématiques de la commune :

·      Promo G (12 rue de l’infirmerie) 40 logements sur 2475 m²… soit 161 logements à l’hectare

·      Pierreval (11 rue de l’infirmerie) 56 logements sur 4700 m²… soit 119 logements à l’hectare

·      Nexity (Port) 181 logements sur 8038 m², soit 225 logements à l’hectare

·      Promeo (Port) 206 logements sur 8288 m², soit 248 logements à l’hectare

·      Cogedim (rue des Belles) 49 logements

·      Icade (Rue du vieux puits) 53 logements

Soit au total pour ces seuls projets en cours ou envisagés… 585 logements, soit plus de 20 immeubles !

Et ce, sans même tenir compte du projet de la « Baraquette » ?... 143 logements, sur 6 hectares, (Permis initial) mais ici seulement 24 logements à l’hectare !!!... réservés aux touristes fortunés

«Suivant que vous serez puissants ou misérables…»

585 logements, plus de 20 immeubles, situés sur des sites emblématiques de Marseillan (port, bord de l’étang de Thau, pinède), ou en plein quartiers résidentiels.
585 logements dont les arguments promotionnels des constructeurs sont :

·      Plus-value immobilière

·      Rentabilité pérenne

·      Location saisonnière

·      Résidence secondaire

·      Défiscalisation

·      Marché porteur

Et quoi pour les Marseillanais ?

Sous couvert d’un PLU voté, la municipalité accepte des permis de construire privés sans aucune anticipation des gênes futures occasionnées : stationnement sauvage dans la rue, infrastructures routières inadaptées et déjà saturées en permanence, arrachage de nombreux arbres centenaires sans aucune considération pour le patrimoine écologique du village.

Alors certes, il faut des logements, mais des logements pour qui? A quel prix?

Nous vivons dans la réalité et savons qu’il faut construire des logements pour loger la population. Mais de façon raisonnable, réfléchie et respectueuse des hommes et des femmes et de l’environnement.

Trop c’est trop ! 12 projets recensés actuellement, nos rues saturent, notre station d’épuration déborde aussi (L’odeur est pestilentielle cet été). Et que font nos élus ? Ils proposent des fleurs pour revégétaliser la ville.
Certains habitants ont décidé de ne pas rester spectateurs de cette transformation anarchique de leur lieu de vie. La création d’un collectif complètement apolitique, une pétition, et des recours en justice sont les moyens avec lesquels nous allons nous battre.

Des riverains ont essayé de rencontrer M. le Maire, mais un dialogue de sourd s’est installé. M. le Maire est « désolé » pour ces administrés mais « il ne peut rien faire ». Pourtant, n’est-il pas, en plus de sa qualité de 1er édile, Vice-président de l'agglomération SAM, Délégué au grand et petit cycle de l’eau, eaux pluviales urbaines, assainissement des eaux usées, eau potable? Lui qui dit publiquement préférer le village de son enfance à 3 500 habitants et ne rien pouvoir faire, « car ce sont les lois, le préfet qui l'obligent » !!

Y-a-t-il un double discours ? 
Devons-nous tous accepter passivement de voir s’ériger des immeubles sur chaque terrain de plus de 5000 m² ? Nous ne voulons pas y croire et nous nous battrons pour éviter cela. Et ne pensez pas que « cela n’arrive qu’aux autres ».

Défendre la pinède des Belles, son moulin et son puits, c’est réclamer que cessent les permis accordés aux promoteurs un peu partout, c’est refuser que notre village perde son identité qui le rend singulier et attirant pour ses habitants et ses touristes.

Si ces projets arrivent tels quels à leur terme, ce ne sont pas seulement les voisins directs qui seront impactés mais tout le village !

Rejoignez-nous! Signez la pétition et soutenez notre action contre ce projet!

@CollectifPatrimoineMarseillanais  /  patrimoine.marseillanais@gmail.com