Préservation des Toilettes publiques du square St Jean

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Vous projetez de détruire les toilettes publiques de la place Saint-Jean afin de permettre à un particulier d'étendre son commerce.

 Les toilettes publics de la place Saint-Jean constituent un service public très utile et très utilisé. C'est une quarantaine de personnes par jour qui les utilisent hors saison pendant la semaine et plus d'une centaine les jours de marché. Pendant la saison, la fréquentation monte à une soixantaine par jour. Un service pour les citoyens bagnérais, pour les forains et pour les touristes. 

Qui plus est, ils sont d'une qualité exceptionnelle pour ce type d'équipement, avec leur carrelage blanc et brun foncé et leurs urinoirs anciens en parfait état de conservation et d'une propreté impeccable.

Un toilette peut en remplacer un autre, direz-vous. Certes! A deux détails près.

 La situation tout d'abord. Ils sont aujourd'hui idéalement situés entre les Halles et les Thermes, les deux pôles d'attractivité les plus forts de Bagnères, les seuls avec ceux de l'office du tourisme qui équipent le centre ancien où se regroupe la majorité du tourisme.

  Le prix de sa démolition et de sa reconstruction, ensuite, payé par les bagnérais. Un beau cadeau fait par le maire en notre nom! 

C'est notre quotidien et nos impôts. N'est-ce pas la moindre des choses d'informer vos concitoyens et de leur donner voix au chapitre? N'est-ce pas  normal et démocratique?

Monsieur le Maire, nous aimerions avoir des réponses à nos questions :

- qu'est-ce qui justifie cette décision?

- combien coûte la démolition?

- y aura-t-il un remplacement?

- où?

- en quelle quantité et quelle qualité?

- combien cela coûtera?

- qui les prendra en charge?

Et nous demandons que vous reconsidériez votre décision au regard d'une réflexion globale intégrant les citoyens qui le souhaiterons.

Certains que votre souci de gérer cette ville de façon démocratique vous conduira à nous apporter des réponses à ces demandes, nous vous prions d'agréer l'expression de notre considération.