Vers une grève général

0 a signé. Allez jusqu'à 200 !


Le maire de faa'a interpelle l'État français et le Président du pays sur leurs promesses faites en faveur des habitants de Faaa et autres...

En effet, la taxe aéroportuaire que devrait percevoir la commune s'élève à plus de 400 millions CFP par ans, soit un total de 16 milliards CFP depuis la délibération de 1975.

"la gestion du canal qui se trouve entre l'aéroport et l'ensemble des maisons qui se situent en contrebas". "Quand il y a une intempérie, ces foyers se retrouvent dans l'eau", "Aujourd'hui, la population ne comprend pas que le maire ne puisse pas intervenir mais ce n'est pas de sa compétence. C'est de la compétence du Pays et de l'Etat. A travers cette action, on a voulu dire à la population de Faa'a que la commune est solidaire même si elle n'est pas compétente dans ce domaine."

Jean-Christophe Bouissou, a répondu : "il s’agit d’un mauvais procès fait au Pays". "La critique est injuste : on n’a jamais été aussi rapide",

Les communes ont beaucoup de mal à assurer leurs compétences". "Pour assurer ces compétences, il faut des moyens financiers. C'est le nerf de la guerre. Si vous voulez qu'on assume : 'rehaussez ce pourcentage pour soutenir les communes, qu'elles soient petites ou grandes'". En troisième point, c'est donc le Code général des collectivités territoriales qui coince du côté de la mairie de Faa'a : "Les objectifs sont impossibles à tenir"

Alors citoyens polynésiens, pourquoi ne pas soutenir le maire de FAA'A et manifester aussi contre le chômage, la délinquance, le pouvoir d'achat et autres sujets que notre propre gouvernement ne veuille pas s'en chargé ?



Manu compte sur vous aujourd'hui

Manu DG a besoin de votre aide pour sa pétition “Le gouvernement Polynésien : La Polynésie vers une grève général ?”. Rejoignez Manu et 183 signataires.