Le gouvernement RAMQ devrais payer le lait de cet enfant

0 a signé. Allez jusqu'à 100 !


Liam, 18 mois, souffre de très graves intolérances alimentaires. Pour subvenir à ses besoins en protéines, il doit boire un lait spécial qui coûte près de 2700 $ par mois. La Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) refuse de le rembourser.

Le garçonnet de Saint-Basile-le-Grand est atteint d'un syndrome rare qui limite au maximum ce qu'il peut manger. Son système digestif rejette la plupart des protéines contenues dans les aliments.

«Il va se mettre à vomir en jet, à tapisser les murs au point de se déshydrater et de faire un choc hypovolémique», explique sa mère Jessica Tremblay.


Liam ne peut manger que des clémentines, des bananes, des poires et des noix de coco. Il porte aussi un tube de gavage pour les moments où il ne veut pas s'alimenter.

Une seule formule de lait


Pour assurer ses besoins nutritifs, il tolère une seule formule de lait pour nourrisson. Cette formule n'est pas considérée comme un médicament et n'est donc pas couverte par la RAMQ.

Pour une caisse de six contenants de 200 grammes, le couple paye 730 $.

«Comme on n'arrive pas à répondre aux besoins avec les aliments, la seule chose qui est 100 % sûre, c'est cette poudre. On ne peut donc pas se permettre de dire qu'il n'y en a plus et qu'on n'a pas le budget pour ça», précise sa mère.

«Liam peut boire jusqu'à quatre boîtes mensuellement. C'est donc un total d'environ 2700 $ par mois avec les taxes», ajoute son autre maman, Geneviève Mastin.

En raison de l'intolérance de Liam, Jessica Tremblay doit rester à la maison et ainsi priver le couple d'un salaire. Elle doit aussi se rendre une fois aux deux semaines à l'Hôpital de Montréal pour enfants pour un suivi médical.

«Si je ne lui donnais pas ce lait, il faudrait qu'il soit à l'hôpital sur HAIV, une alimentation intraveineuse. Juste ça, c'est environ 10 000 $ par jour que ça coûte au gouvernement», précise Geneviève Mastin.

Le couple a lancé une campagne de sociofinancement pour Liam, mais demande au gouvernement un soutien à long terme.

«On ne voit plus le bout. On aimerait être aidées du gouvernement, parce qu'on paie nos impôts et on paie nos taxes comme tout le monde. On voudrait juste que ce soit égal», conclut Mme Mastin.



Megan compte sur vous aujourd'hui

Megan LAPOINTE DAGENAIS a besoin de votre aide pour sa pétition “Le gouvenement : Le gouvernement RAAMQ devrais payer le lait de cet enfant”. Rejoignez Megan et 5 signataires.