Appliquer in extenso l'article 6 du règlement de la coupe de France clubs ultra-marins.

0 a signé. Allez jusqu'à 1 000 !


Depuis déjà plusieurs années, les clubs de football ultramarin subissent une injustice flagrante, concernant leur participation à la coupe de France. Alors même que, l'article 6, alinéa 6.2 du règlement de la coupe de France stipule clairement les modalités qui régissent qu'un club lors du tirage au sort soit recevant, ou se déplace. Voilà ce qui est dit l'article : " Le club premier tiré au sort est déclaré club recevant. Il revêt la qualité d’organisateur matériel de la rencontre ". Il s'avère que concernant les clubs de football ultramarin français, ils subissent une grande injustice vis-à-vis de ce dit ces textes. Dans la mesure que, même si nos clubs sont lors du tirage au sort des 32ème de finale, tiré en premier, ils doivent obligatoirement se déplacer dans l'hexagone.

De plus dans l'alinéa 6.2 de cet article 6, le texte va encore plus loin en stipulant des dispositions en fonction du niveau de division des clubs tirés. Voilà ce qui est dit dans l'article : " Toutefois, dans le cas où le club tiré le deuxième se situe hiérarchiquement deux divisions au moins au-dessous de celui de son adversaire, ce club devient club recevant
(Exemple : un club de L1 se déplacera chez son adversaire de National 1 ou d’une division inférieure, un club de L2 chez un club évoluant en National 2 ou d’une division inférieure et ainsi de suite) ". Le cas très récemment de notre club de football AIGLON de la Martinique est très significatif de cette injustice.
Le sport est par principe un domaine où doit régner la justice, la morale et l'éthique, cet enseignement fait son fondement. Dans ce cas précis, c'est le contraire qui se produit, avec ce non-respect, de ces textes établis par la FFF vis-à-vis des DOMS et TOMS dans l'alinéa 6.2. Il est anormal que des clubs français d'un territoire français, mais évoluant hors de la France hexagonale, ne soient pas logés à la même enseigne que ceux qui évoluent directement sur le territoire français en respect de cet alinéa 6.2 de l'article 6.

Les valeurs de la France sont : Liberté, Égalité, Fraternité. La notion donc d'égalité devait dans tous les cas de figure, fondamentalement faire foi. Plus encore dans le domaine du sport de compétition, pour assurer l'équité de celui-ci.

Tous les peuples, les responsables politiques de ces régions, les clubs, les dirigeants de clubs, les amis (es) et sympathisants de cette cause. Ainsi que tous les joueurs de football, de toutes ces régions d'outre-mer, devenons signataires de cette pétition pour que se rétablisse enfin la justice et l'équité. Chaque détail compte dans nos régions insulaires pour la progression, et l'évolution de nos clubs de football, et de nos joueurs. Nous sommes alors extrêmement sensibles, à l'application de notre demande auprès de la Fédération Française de Football.


Tous ensemble nous demandons avec égard et considération, mais formellement au " Conseil National de l'Éthique de la Fédération française de Football ", de faire s'appliquer scrupuleusement, cet article 6, et notamment son alinéa 6.2, aux clubs ultramarins, au même titre que les clubs hexagonaux, sans aucune autre réglementation qui les excluraient de fait, des modalités bien précisées dans celui-ci.

 

Lien vers le document PDF où se trouve les textes et les articles : Textes du règlement de la coupe de France par la FFF.

Lien vers les textes de : RÈGLEMENT de la Coupe de France des Clubs

Ou lire ci-dessous l'alinéa 6.2 de l'article 6.

6.2 Choix des clubs recevants et des terrains

1. Le club premier tiré au sort est déclaré club recevant. Il revêt la qualité d’organisateur matériel de la rencontre.
Toutefois, dans le cas où le club tiré le deuxième se situe hiérarchiquement deux divisions au moins au-dessous de celui de son adversaire, ce club devient club recevant
(Exemple : un club de L1 se déplacera chez son adversaire de National 1 ou d’une division inférieure, un club de L2 chez un club évoluant en National 2 ou d’une division inférieure et ainsi de suite).
Jusqu’au 6ème tour inclus, les ligues régionales définissent les règles applicables au choix des installations sportives en incluant le principe suivant : si le club tiré le deuxième, se situant dans la même division ou dans la division immédiatement
inférieure ou supérieure de celle de son adversaire, s’est déplacé au tour précédent alors que son adversaire a reçu lors de ce même tour, ce club sera en conséquence
désigné club recevant. À défaut ou en cas d’exemption au tour précédent d’un des clubs opposés, la règle du premier tiré est applicable.



Daniel compte sur vous aujourd'hui

Daniel COURSIL a besoin de votre aide pour sa pétition “Le Conseil National de l'Ethique de la Fédération Française de Football: Appliquer in extenso l'article 6 du règlement de la coupe de France clubs ultra-marins.”. Rejoignez Daniel et 660 signataires.