POUR L'UNIVERSITÉ DE TOULOUSE !

0 a signé. Allez jusqu'à 500 !


POUR L’UNIVERSITÉ DE TOULOUSE !

 L’ouverture ou le repli

Le choix est clair.  Dès demain, ou bien nous (Université Toulouse - Jean Jaurès) participons à la construction en commun de l’Université de Toulouse, avec nos partenaires de l’Université Toulouse III - Paul Sabatier, de Toulouse INP et de l’INSA Toulouse, ou bien nous nous replions dans un isolement superbe mais, à terme, misérable et délétère.

D’un côté l’ouverture à la pluridisciplinarité, à l’échange, aux projets communs. De l’autre le confinement sous un horizon rétréci et à courte vue. Mesurons bien la chance de former une grande Université où les spécialités existantes, loin de disparaître, seront renforcées et dans bien des cas enrichies, où les étudiants auront, s’ils le souhaitent, la possibilité de s’ouvrir à des disciplines au cœur de débats qui agitent les sociétés actuelles comme les sciences de l’environnement et de l’écologie, l’informatique, la biologie, les sciences cognitives… tandis que celles et ceux des autres établissements trouveront auprès de nous des ouvertures du côté des Science Humaines, des Lettres, des Langues, des questions sociétales et internationales...

Une chance pour les projets

Il s’agit d’un regroupement des forces, et non d’une « fusion » totale qui ferait disparaître toute identité et originalité des uns et des autres. Récemment encore, à l’Université Toulouse - Jean Jaurès, alors « Mirail », il y avait quatorze UFR.  On a regroupé le tout en cinq unités, causant mille inquiétudes et protestations. Qui s’en souvient aujourd’hui ?

Ce regroupement peut-il avoir des conséquences néfastes ? Les étudiants n’auront évidemment pas l’obligation de se déplacer d’un site à l’autre, mais ils en auront la possibilité, s’ils en font le choix. Pour les enseignants, les chercheurs et les membres du personnel BIATSS qui le souhaiteraient, des mobilités seront offertes. Les cursus d’étude mixtes, si enrichissants et orientés vers des métiers d’avenir, seront à n’en pas douter développés.

La réalisation de l’Université de Toulouse est aussi, comme l’ont montré les autres regroupements d’universités en France, la condition nécessaire pour favoriser l’innovation pédagogique et obtenir les nouveaux crédits indispensables, tant pour la formation que pour la recherche : crédits pour les licences, les masters, de nouveaux enseignements ; financement de gratifications pour les stagiaires de master ; bourses doctorales, post-docs, postes d’appui à la recherche, ouvertures nationales et internationales.

Pour toutes ces raisons, nous sommes POUR le rassemblement des forces au sein de l’Université de Toulouse.



Collectif compte sur vous aujourd'hui

Collectif UNIVERSITETOULOUSE a besoin de votre aide pour sa pétition “Le collectif "Université de Toulouse": POUR L'UNIVERSITÉ DE TOULOUSE !”. Rejoignez Collectif et 262 signataires.