Le 24 avril, l’essentiel est en jeu

Pétition fermée

Le 24 avril, l’essentiel est en jeu

Cette pétition avait 209 signataires
Dominique POTIER a lancé cette pétition

Nous prenons la parole pour alerter sur le risque que cette élection soit banalisée. Non ! Le choix entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen n’est pas celui « entre la peste et le choléra ». L’enjeu n’est plus celui du programme, ni même de la personnalité. L'enjeu, à travers la Présidence de notre République, est de garantir la continuité de notre démocratie et de porter la parole de la France dans le monde. Dans la diversité de nos engagements, et au-delà de notre jugement et nos critiques du bilan et du projet d’Emmanuel Macron, nous affirmons qu’il est infondé et dangereux d’établir, par l’abstention ou le vote blanc, une équivalence entre les deux candidats. Ce serait oublier a minima trois éléments fondamentaux :

  1. Le premier est celui de l’Histoire. Nous sommes les héritiers d’hommes et de femmes qui ont sacrifié leur vie pour notre liberté et une certaine idée de l’Humanité. Dans quelques jours, nous commémorerons les victimes de la Déportation au mémorial d’Ecrouves, et le 8 Mai nous rendrons hommage aux résistants Fernand Nedelec et Paul Chevrier, comme aux héros du Groupe Lorraine 42 dans le Saintois. Le sens de toute leur vie fut de combattre le fascisme.
  2. Le second est celui de l’Europe. Fruit de la réconciliation franco-allemande, elle est aujourd’hui la seule voie pour construire à l’échelle de nos territoires comme de la planète, des solutions communes aux défis du dérèglement climatique, de la sécurité et de la lutte contre la pauvreté. Fracturer l’Europe serait un affaiblissement majeur pour notre économie et notre pacte social : les plus fragiles de nos concitoyens en seraient les premières victimes.
    Ce serait également un péril sur le plan géopolitique. Nous pensons aux femmes et aux enfants réfugiés d’Ukraine que nous accueillons ici-même. La victoire de Marine Le Pen serait celle de Poutine et de tous les totalitarismes.
  3. Le troisième est celui des valeurs de notre Nation. Viscéralement attachés à la Liberté, l’Egalité et la Fraternité, nous savons qu’accomplir cette promesse de la République est un combat permanent, et que le chemin sera long en vue d’une société réconciliée autour d’un socle humaniste.
    Nous dénonçons le mensonge populiste qui, comme dans les années 1930, exploite les souffrances sociales et pervertit l’idée même de justice. L’extrême-droite est un danger pour le peuple français et ses institutions garantes du respect des droits humains, de solidarité et de développement. Elles furent fondées après la guerre contre le nazisme afin que l’Histoire ne se répète pas.

Le débat politique entre adversaires est l’essence même de la démocratie, et comme au premier tour des présidentielles, les élections législatives seront un moment privilégié où nous pourront exprimer nos choix sur les enjeux sociaux, écologiques et économiques.

Au-delà de nos sensibilités respectives, nous avons aujourd’hui un combat commun : éviter que la France soit présidée par un parti qui trahit l’esprit de la Libération, qui fragilise l’espace de paix européen, et qui remet en cause notre démocratie.

Pour toutes ces raisons, le dimanche 24 avril nous voterons pour Emmanuel Macron car toute abstention ou vote blanc serait une voix pour l’extrême-droite.

Michèle SCHAEFFER, fille de la résistante Suzanne KRICQ dite « Régina » (11 juillet 1900 - 3 juin 1944), est la première signataire de cet appel transpartisan.

Pétition fermée

Cette pétition avait 209 signataires

Partagez cette pétition